Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/01/2015

PLAN MACHIAVÉLIQUE DE BOSHAB POUR GARDER KABILA AU POUVOIR AU DE LA DE 2016

PLAN MACHIAVÉLIQUE DE BOSHAB POUR GARDER KABILA AU POUVOIR AU DE LA DE 2016
Première d'une serie des artcles sur Evarist Boshab

Article n°003 de Julien Bokashanga Mikobi
Paru le 19/01/2015
Kinshasa Gombe

Le 17 janvier 2015 vient être adopté à l’étonnement de tous, le projet loi portant révision de la loi électorale par l’assemblée nationale.

La communauté congolaise dans son entièreté s’inquiète de la rapidité avec laquelle ceci a été opéré. Pourquoi est on pressé ? Qu’est ce qui était dans l’ancienne qui bloquait l’avenir du pays ? Quoi dans la nouvelle loi va compenser les imperfections décriées aux dernières élections de 2011 ?

Pendant que l’opinion peine à trouver des éléments des réponses à ces questions fondamentales, les réponses logent certainement dans la tête tondue d’un seul homme Evarist Boshab.

Faisons un arrêt sur images de cette situation en relation direct avec cet homme.

En Janvier 2011, devant le perchoir d’Évariste Boshab, c'est Aubain Minaku en son temps, simple député national qui était porteur du projet de loi portant révision constitutionnelle pour faciliter à un tour la tricherie électorale de Kabila.

4 ans après, Janvier 2015 inversion de rôle. Remplacé au perchoir par Minaku, c’est le tour de Boshab vice 1er et ministre de l’intérieur actuel de défendre la proposition de loi favorisant le glissement du mandat du même bénéficiaire, comprenez Joseph Kabila.

La loi Boshab conditionne surtout l'élection présidentielle au recensement de la population. Ici encore, entre en scène un autre personnage mais pas inconnu de l’opinion. Il s'agit d'Adolphe Lumanu Mulenda Buana Nsefu qui vient d'être chargé du ficher démographique du pays dont la Ceni se servira les yeux fermés aux futures échéances électorales.
Pour un rappel, professeur d'université, ancien directeur de cabinet du chef de l'état comme Boshab, aux élections de 2011, c'est Lumanu qui était dans le fauteuil qu'occupe présentement Boshab avec quasi une mission identique. Créer les conditions d’éterniser leur patron au pouvoir.
Boshab a l’avantage de comprendre de bien cerner les besoins du chef en pareille circonstance. Fort de l’expérience acquise dans le milieu académique, Evarist n’est pas sans ignorer que, l’obtention d’un quelconque titre nécessite, production d’un travail de fin de cycle, d’un mémoire ou d’une these. Le sec général du Pprd ne va pas dérogé à cette règle pour réparer la disgrâce dont il était frappé par le chef de l’état.

Tout se bouscule dans la tête du prof ; grouille-toi Evariste, un remaniement ministériel est en gestation. C’est maintenant ou jamais. Fouilles dans les tp des étudiants et écrit vite un bouquin.
De cette ingénieuse idée, le sujet du roi Nyimi Kwete va proposer un business plan à son embaucheur pour se tailler la part du loup dans le gouvernement Matata 2.

Pour pareille tâche le premier citoyen de la République ne rigole pas. D'ailleurs, pour bien imprimer l'ampleur de la mission sollicite Boshab, Kabila élève le ministère de l'intérieur au rang de vice primature. 
Que contenait l’offre qui a rassuré Kabila au sujet du docteur en droit ?
Le livre titré Révision constitutionnelle ou Inanition de la nation, n’a été que l’arbre qui cache la forêt. En clair, l’auteur de ce livre avait lancé dans la direction des congolais un ballon s’essaie pour se rassurer de passer à la vitesse supérieure. 
Faire réviser la constitution en vue d’un 3e faux penalty ou encore de se contenter d’une nouvelle loi électorale, permettant le glissement du mandat présidentiel.

Pour la mise en place de l’une de ces démarches, il y a derrière le plan qui avait convaincu l’homme de Kingakati.

Voici en lumière, les détailes du plan machiavelique de Boshab :

Catégories des personnes cibles.

-Les activités de droit de l’homme, des opposants politiques, des membres de la société civile, les étudiants, les journalistes et de tous ceux qui s’opposent à la modification de la constitution.

Moyens utilisés

- une police politique (Anr, Dgm, Demiap, Police, l’appareil judiciaire).
Les infractions imputées
-Incitation à la haine, outrage au chef de l’état, subversion, fraude fiscal et corruption, rébellion, viol des mineurs.
Actions programmées
-Intimidations, arrestations, enlèvements, meurtres et massacres, division ethnique, corruption, empoisonnement, désinformation et diabolisation.

Les exécutants

-AG Mutomb Kalev pour l’ANR ainsi que l’AD du département de sécurité intérieur Kibelisa tous de l’ANR, DG François Beya de la DGM, les généraux Bisengimana, Raus et Kanyama, le tribunal de grande instance de la Gombe ainsi que le PGR. L’armée, la GR et l’unité virus composée essentiellement des éléments Rwandais.

En conclusion

Tout ce qui est révélé est de nul effet. Boshab risque gros en cas d’échec, car pour pareille tâche le premier citoyen de la République ne rigole pas. Notre grande peur est de voir Boshab rallonger la liste des mystérieuses disparitions de la république.

Mr le vice 1er devrait se souvenir si sa mémoire n’est pas courte de la mort brutale de LD Kabila avec une balle logée dans la nuque, la mort du commandant Masasu avec deux balles dans la tête, l’assassinat de Aimée Kabila avec 5 balles dans la tête, la mort d’Esperance Kabila avec une balle dans la tête, l’empoisonnement de Gaetan Kakudji, l’empoisonnement de Samba Kaputo, le deux balle logées dans la tête de Katumba Mwnke assassinat à laquelle vous êtes personnellement impliqué car vous savez qu’il n y a jamais eu accident d’avion ce jour-là sinon, ou serait passé les dépouilles de deux pilotes américains. Souvenez-vous de l’empoisonnement de Vital Kamhere, de Olive Lembe et du gouverneur Moïse Katumbi. Vous allez peut être finir avec une roquette comme Mamadou Ndala.

Vous avez tout le temps de faire marche arrière et de vous sauver quand vous en avez encore le temps.

Dans notre prochaine édition, nous allons revenir sur les origines de Boshab et ses multiples mensonges à Kabila qui lui ont valu la disgrace

Journaliste d'investigation Julien Bokashanga Mikobi 
Presse Libre
Kinshasa/Gombe

PLAN MACHIAVÉLIQUE DE BOSHAB POUR GARDER KABILA AU POUVOIR AU DE LA DE 2016
Première d'une serie des artcles sur Evarist Boshab
Article n°003 de Julien Bokashanga Mikobi
Paru le 19/01/2015
Kinshasa Gombe
Le 17 janvier 2015 vient être adopté à l’étonnement de tous, le projet loi portant révision de la loi électorale par l’assemblée nationale.
La communauté congolaise dans son entièreté s’inquiète de la rapidité avec laquelle ceci a été opéré. Pourquoi est on pressé ? Qu’est ce qui était dans l’ancienne qui bloquait l’avenir du pays ? Quoi dans la nouvelle loi va compenser les imperfections décriées aux dernières élections de 2011 ? 
Pendant que l’opinion peine à trouver des éléments des réponses à ces questions fondamentales, les réponses logent certainement dans la tête tondue d’un seul homme Evarist Boshab.
Faisons un arrêt sur images de cette situation en relation direct avec cet homme.
En Janvier 2011, devant le perchoir d’Évariste Boshab, c'est Aubain Minaku en son temps, simple député national qui était porteur du projet de loi portant révision constitutionnelle pour faciliter à un tour la tricherie électorale de Kabila.
4 ans après, Janvier 2015 inversion de rôle. Remplacé au perchoir par Minaku, c’est le tour de Boshab vice 1er et ministre de l’intérieur actuel de défendre la proposition de loi favorisant le glissement du mandat du même bénéficiaire, comprenez Joseph Kabila. 
La loi Boshab conditionne surtout l'élection présidentielle au recensement de la population. Ici encore, entre en scène un autre personnage mais pas inconnu de l’opinion. Il s'agit d'Adolphe Lumanu Mulenda Buana Nsefu qui vient d'être chargé du ficher démographique du pays dont la Ceni se servira les yeux fermés aux futures échéances électorales.
Pour un rappel, professeur d'université, ancien directeur de cabinet du chef de l'état comme Boshab, aux élections de 2011, c'est Lumanu qui était dans le fauteuil qu'occupe présentement Boshab avec quasi une mission identique. Créer les conditions d’éterniser leur patron au pouvoir.
Boshab a l’avantage de comprendre de bien cerner les besoins du chef en pareille circonstance. Fort de l’expérience acquise dans le milieu académique, Evarist n’est pas sans ignorer que, l’obtention d’un quelconque titre nécessite, production d’un travail de fin de cycle, d’un mémoire ou d’une these. Le sec général du Pprd ne va pas dérogé à cette règle pour réparer la disgrâce dont il était frappé par le chef de l’état.
Tout se bouscule dans la tête du prof ; grouille-toi Evariste, un remaniement ministériel est en gestation. C’est maintenant ou jamais. Fouilles dans les tp des étudiants et écrit vite un bouquin.
De cette ingénieuse idée, le sujet du roi Nyimi Kwete va proposer un business plan à son embaucheur pour se tailler la part du loup dans le gouvernement Matata 2. 
Pour pareille tâche le premier citoyen de la République ne rigole pas. D'ailleurs, pour bien imprimer l'ampleur de la mission sollicite Boshab, Kabila élève le ministère de l'intérieur au rang de vice primature. 
Que contenait l’offre qui a rassuré Kabila au sujet du docteur en droit ?
Le livre titré Révision constitutionnelle ou Inanition de la nation, n’a été que l’arbre qui cache la forêt. En clair, l’auteur de ce livre avait lancé dans la direction des congolais un ballon s’essaie pour se rassurer de passer à la vitesse supérieure. 
Faire réviser la constitution en vue d’un 3e faux penalty ou encore de se contenter d’une nouvelle loi électorale, permettant le glissement du mandat présidentiel.
Pour la mise en place de l’une de ces démarches, il y a derrière le plan qui avait convaincu l’homme de Kingakati.
Voici en lumière, les détailes du plan machiavelique de Boshab :
Catégories des personnes cibles.
-Les activités de droit de l’homme, des opposants politiques, des membres de la société civile, les étudiants, les journalistes et de tous ceux qui s’opposent à la modification de la constitution.
Moyens  utilisés
- une police politique (Anr, Dgm, Demiap, Police, l’appareil judiciaire).
Les infractions imputées
-Incitation à la haine, outrage au chef de l’état, subversion, fraude fiscal et corruption, rébellion, viol des mineurs.
Actions programmées
-Intimidations, arrestations, enlèvements, meurtres et massacres, division ethnique, corruption, empoisonnement, désinformation et diabolisation.
Les exécutants
-AG Mutomb Kalev pour l’ANR ainsi que  l’AD du département de sécurité intérieur Kibelisa tous de l’ANR, DG François Beya de la DGM, les généraux Bisengimana, Raus et Kanyama, le tribunal de grande instance de la Gombe ainsi que le PGR. L’armée, la GR et l’unité virus composée essentiellement des éléments Rwandais.
En conclusion
Tout ce qui est révélé est de nul effet. Boshab risque gros en cas d’échec, car pour pareille tâche le premier citoyen de la République ne rigole pas. Notre grande peur est de voir Boshab rallonger la liste des mystérieuses disparitions de la république.
Mr le vice 1er devrait se souvenir si sa mémoire n’est pas courte de la mort brutale de LD Kabila avec une balle logée dans la nuque, la mort du commandant Masasu avec deux balles dans la tête, l’assassinat de Aimée Kabila avec 5 balles dans la tête, la mort d’Esperance Kabila avec une balle dans la tête, l’empoisonnement de Gaetan Kakudji, l’empoisonnement de Samba Kaputo, le deux balle logées dans la tête de Katumba Mwnke assassinat à laquelle vous êtes personnellement impliqué car vous savez qu’il n y a jamais eu accident d’avion ce jour-là sinon, ou serait passé les dépouilles de deux pilotes américains. Souvenez-vous de l’empoisonnement de Vital Kamhere, de Olive Lembe et du gouverneur Moïse Katumbi. Vous allez peut être finir avec une roquette comme Mamadou Ndala.
Vous avez tout le temps de faire marche arrière et de vous sauver quand vous en avez encore le temps.
Dans notre prochaine édition, nous allons revenir sur les origines de Boshab et ses multiples mensonges à Kabila qui lui ont valu la disgrace
Journaliste d'investigation Julien Bokashanga Mikobi 
Presse Libre
Kinshasa/Gombe
Like   

Les commentaires sont fermés.