Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/03/2015

Kabila sur les pas de Mobutu (Le plan caché)

Return to the blog of banamikili

Kabila sur les pas de Mobutu (Le plan caché)

 Kabila sur les pas de Mobutu (Le plan caché)
 
Aujourd'hui, à l'analyse des faits et gestes politiques de Kabila et son entourage, on constate que l'histoire semble se répéter :
- Kabila est en train de surarmer sa garde présidentielle au détriment du reste d'une armée clochardisée comme Mobutu en son temps.
- Kabila est mordu par la tentation de réviser la constitution en vue de se maintenir indéfiniment au pouvoir, malgré d'incessantes mises en garde des Etats-Unis qui l'ont fait roi.
Kabila rejette les conseils de la bande à maître Mbuyu et Lumbi qui lui suggèrent de se retirer en 2016 et ne pas suivre la stratégie suicidaire de l'abbé Malu-Malu. Sur conseil et entêtement entre autres du général Didier Etumba, le chef des FARDC qui lui a conseillé de se maintenir au pouvoir au-delà de 2016, lui promettant de s'occuper militairement de certains opposants et de mâter toute forme de résistance populaire, Kabila se dit déterminé à rempiler en 2016.
Comme Sakombi en son temps, Lambert Mende, devenu la voix autorisée de Kabila et l'omniprésent et omnipotent super ministre de Kabila est utilisé comme l'attaquant de pointe de la propagande présidentielle.
Dans la mire des services de sécurité présidentiels, KatumbiFayuluKamerhe et Maître Katende de l'Asadho semblent les premières cibles à neutraliser, selon plusieurs sources du pouvoir. Quant à l'UDPS, le régime travaille sérieusement pour son éclatement depuis qu'Etienne Tshisekedi a opté pour la politique du silence afin qu'elle s'auto-liquéfie en 2016. La machine est déjà en marche. Les premiers signes se font sentir avec l'affaire Moleka et d'autres cas d'achats des consciences signalées parmi certains parlementaires siégeant à l'Assemblée nationale. Le passage du pasteur Mugalu, chef de la maison civile du chef de l'Etat, à la résidence de Tshisekedi, fera encore des dégâts... Mais si cette stratégie échoue, Félix Tshisekedi et Valentin Mubake seraient alors ciblés.
A propos du modus operandi, DESC a l'information selon laquelle un groupe d'ex-FAZ et des combattants Enyeles en exil au Congo-Brazza seraient manipulés, à leur insu, par un vrai faux opposant à la solde du régime de Kinshasa. Il a été chargé par les services de sécurité d'approcher ces exilés afin de les convaincre de mener un coup d'Etat contre Kabila et ses institutions. Une fois qu'ils vont commencer à perpétrer leurs premiers actes, ils seront alors encerclés et neutralisés par la Garde républicaine. Cette dernière se servira de ce coup monté pour s'adonner à la répression à grande échelle et à la neutralisation des adversaires politiques de Kabila, toutes tendances politiques confondues (opposition-majorité) et des contestataires de son régime. Tout ceci se fera en appliquant un scénario similaire aux événements du 30 décembre 2013 à Kinshasa. Une répression sanglante des jeunes désœuvrés de la capitale, qui était planifiée comme un exercice de manœuvre militaire préparatoire (http://desc-wondo.org/evenements-du-30-decembre-2013-en-r...) à cette répression que le régime veut dissuasive et exemplaire afin de briser toute velléité de contestation politique et populaire.
Ce que le régime Kabila ignore ou feint d'ignorer est qu'à voir la manière dont les occidentaux ont manipulé les révolutions dites du printemps arabe, ont fait tombé les dictateurs Mobutu, Kadhafi, Saddam Hussein, un bras de fer armé lui est d'avance défavorable. Plusieurs sources introduites auprès des chancelleries occidentales à Kinshasa. Ces sources nous disent que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Belgique et l'Union Européenne,  malgré position assez floue de la France, sont unanimes et intransigeants pour le départ de Kabila en 2016. La MONUSCO serait chargée d'exécuter la feuille de route. C'est ce qui explique d'ailleurs la brouille actuel entre Kobler et Kabila, notamment dans les dossiers des opération Likofi.
Si Nzimbi et Baramoto, les proches parents de Mobutu, n'ont pu tirer une balle pour défendre leur frère auquel ils devaient tout et étaient liés par le pacte du sang, ce ne sont pas des opportunistes comme Banze, Bisengimana, Etumba ou Olenga qui sauveront le soldat Kabila lorsque viendra sonner le glas.
Le pilier sécuritaire est toujours le premier à trahir et à détaler au moment de se battre 
Alors qu'il ne cessait de le déclarer « Après moi le déluge », Mobutu comptait effectivement à ses bérets verts de la DSP [natiaka mayele na ngai na ba bérets verts (j'ai une totale confiance à mes bérets verts), ou « oyo ekoya eya » (advienne que pourra), aimait-il à le dire] pour mettre Kinshasa à feu et à sang afin de dissuader l'occident à amener l'AFDL à Kinshasa. A ce moment, Mobutu était loin d'imaginer que ses généraux, notamment Nzimbi, Likulia, alors Premier ministre, Mahele (ministre de la Défense et Chef d'état-major général des FAZ) étaient en contact avec l'ambassadeur américain à Kinshasa, Simpson, qui leur a intimé l'ordre de demander aux troupes de ne pas se battre à Kinshasa. C'est ce qui explique la fuite de Nzimbi à Brazzaville le 16 mai 1997 après avoir harangué ses troupes de se battre jusqu'à la dernière goutte de sang. Un acte d'abandon des troupes  par un officier généra, qualifié de haute trahison et passible d'exécution par fusillade ! Au même moment, Likulia envoyait Mahele au camp Tshatsi pour calmer la DSP qui commençait à se mutiner. La suite nous le connaissons très bien. Une des plus grandes dictatures pro-occidentales, reposant sur une garde prétorienne surarmée tombait sans coup férir.
D'ailleurs lors de la révolte populaire des 19 au 21 janvier 2015, malgré l'impressionnant dispositif sécuritaire dissuasif déployé la veille, la GR et la police se sont montré inefficaces à contrer la volonté d'un jeunesse décidée à tourner la triste page des Kabila qui a causé plus de 8.000.000 de morts congolais


PS: Ce n'est pas parce que les occidentaux souhaitent subitement le départ de Kabila qu'ils veulent le salut des congolais!


Jean-Jacques Wondo Omanyundu
.

2. Documentaire :Les membres du PPRD qui ont fait défection pour faire chuter leur président fin 2016

Les commentaires sont fermés.