Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/09/2015

Turquie: une Syrienne de 4 ans noyée lors du naufrage d'un bateau de migrants

Turquie: une Syrienne de 4 ans noyée lors du naufrage d'un bateau de migrants

AFP Publié le vendredi 18 septembre 2015 à 12h06 - Mis à jour le vendredi 18 septembre 2015 à 12h06

INTERNATIONAL

 

 

Une fillette syrienne de 4 ans est morte noyée vendredi au large des côtes de la Turquie dans le naufrage d'une embarcation qui tentait de rejoindre la Grèce, deux semaines après le décès du petit Aylan devenu un symbole du drame des migrants.

La victime, qui n'a pas été immédiatement identifiée, a été retrouvée gisant sur une plage de la région de Cesme (ouest), face à l'île grecque de Chios, a rapporté l'agence de presse gouvernementale Anatolie.

Selon Anatolie, les garde-côtes turcs sont parvenus à sauver 14 Syriens, dont 8 enfants qui avaient embarqué sur le même bateau pour la Grèce.

Au début du mois, les photos d'un petit réfugié Syrien de 3 ans, Aylan Kurdi, retrouvé mort sur une plage de la station balnéaire de Bodrum, ont suscité une vague d'émotion et d'indignation planétaire et contraint l'UE à entrouvrir ses frontières aux réfugiés.

Depuis plusieurs mois, de plus en plus de migrants, pour l'essentiel des Syriens, tentent de traverser dans des conditions périlleuses la mer Egée depuis les côtes turques pour rejoindre les îles grecques, porte d'entrée vers l'Union européenne (EU).

Les naufrages sont fréquents. Mardi encore, 22 migrants sont morts en tentant de rejoindre l'île de Kos.

Selon un nouveau bilan rendu public vendredi par le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmus, 274 migrants sont morts noyés depuis la début de l'année au large de la Turquie et plus 53.200 autres sauvés par les garde-côtes.

M. Kurtulmus a ajouté que la Turquie avait accueilli 2,2 millions de Syriens depuis le début de la guerre civile dans leur pays en 2011 et dépensé quelque 7,6 milliards de dollars (6,6 millions d'euros) à leur profit.

Quelques centaines de migrants, pour l'essentiel des réfugiés syriens, étaient toujours regroupés vendredi autour de la ville d'Edirne (nord-ouest) dans l'espoir d'entrer en Grèce par la route, selon un photographe de l'AFP. Les autorités turques leur ont jusque-là interdit l'accès à la frontière, à une dizaine de kilomètres.

 

Les commentaires sont fermés.