image: http://www.digitalcongo.net/dc_video/111215-0.jpg

Dans le ciel congolais se profile enfin le Dialogue. Réunis autour du Président Kabila, les plénipotentiaires de la République sont, au terme de deux jours, arrivés à la conclusion selon laquelle la recherche d’un consensus s’impose. Vivement le Dialogue ! Au cours de la réunion interinstitutionnelle poursuivie hier sous la conduite du chef de l’Etat, Joseph Kabila, les participants préconisent de dégager une vision commune sur l’impératif de rechercher un consensus autour des contraintes soulevées par les parties, dans le cadre d’un dialogue politique, à convoquer dans les prochains jours. 

Débutée le lundi 26 octobre 2015, la réunion interinstitutionnelle s’est poursuivie hier mardi. En ce qui concerne la situation économique du pays, le Premier Ministre Matata envisage de réduire les dépenses publiques, pour mettre les populations congolaises à l’abri du marasme que traverse l’économie mondiale et dont les effets néfastes ne peuvent épargner l’économie nationale. ?Les participants ont également loué l’action menée par les Forces armées de la RDC dans le but de réduire la capacité de nuisance des forces résiduelles. L’installation des commissaires spéciaux a été également saluée en vue de renforcer l’autorité étatique sur l’ensemble du pays. Ci-dessous le compte rendu de cette réunion. 

Le texte intégral du compte rendu de la réunion interinstitutionnelle fait par le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Evariste Boshab :

 

 

image: http://www.digitalcongo.net/dc_video/111215-0-1.jpg

 

Commencée le lundi 26 octobre 2015, la réunion interinstitutionnelle s’est poursuivie ce jour sous la haute direction de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, assumant son rôle d’arbitre et de garant de la bonne marche des institutions de la République.

Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour :?

  • La situation économique du pays?
  • La situation sécuritaire?
  • Le dialogue autour des élections?

En ce qui concerne le premier point, Son Excellence le Premier ministre, chef du gouvernement a, avec des paramètres millimétrés, démontré le marasme que traverse l’économie mondiale et dont les effets pervers ne peuvent épargner l’économie de notre pays, quand bien même les paramètres essentiels ne permettent pas de désespérer.

Cependant, une batterie de mesures dont notamment la diminution du train de vie des institutions et la requalification des dépenses publiques s’avèrent indispensables pour placer la population congolaise à l’abri des effets dévastateurs de la mondialisation. Le second point a été exposé tour à tour par le chef d’état-major général des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et la Sécurité. Il en est ressorti qu’un calme relatif règne sur l’ensemble du territoire national.

L’action entreprise par les Forces armées de la République Démocratique du Congo a sensiblement réduit la capacité de nuisance des forces irrédentistes. De même l’installation des Commissaires spéciaux récemment nommés, en attendant l’organisation des élections, va davantage renforcer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.

Le troisième point relatif au processus électoral, a fait l’objet d’un échange fructueux de la part de tous les participants. Il s’en est dégagé une vision commune, sur l’impératif de rechercher un consensus autour des solutions à apporter à toutes les contraintes soulevées et ce, dans le cadre d’un dialogue politique qui pourrait être convoqué incessamment à cet effet. ?

Molina