Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/11/2015

UDPS, DYNAMIQUE DE L’OPPOSITION, G7, SOCIÉTÉ CIVILE : MÊMES REVENDICATIONS !

UDPS, DYNAMIQUE DE L’OPPOSITION, G7, SOCIÉTÉ CIVILE : MÊMES REVENDICATIONS !  


Posté le:

Tel Jean Baptiste déblayant le terrain pour l’arrivée de Jésus, Bruno Mavungu prépare déjà le come back d’Etienne Tshisekedi. Lors de sa conférence de presse d’hier, le Secrétaire général de l’UDPS ne s’est pas finalement démarqué des autres opposants et représentants des forces sociales qui ne jurent que par les élections dans les délais constitutionnels. Si l’UDPS est partie prenante pour le Dialogue, ce, précise-t-on à la 10ème rue Limete, pour baliser la voie à des élections crédibles, sur fond du respect de la Constitution. Et ce Dialogue, le principal parti de l’Opposition le veut dans le format fixé par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et sous l’égide d’un médiateur international. Cette position de l’UDPS fait dire à plus d’un analyste que ce parti n’a pas des divergences de fond avec les autres forces politiques et sociales qui exigent des élections présidentielle et législatives à terme échu. Des analystes rappellent que le message du G7 du 14 septembre ne charriait rien d’autres que le crédo électoral dans le respect de la Constitution. Pour avoir clamé tout haut cette exigence constitutionnelle, constatent ces observateurs, les sept partis en question ont été éjectés de la Majorité présidentielle. On connait la suite. Pourtant, le point de vue du G7 est partagé jusque dans l’univers de la Société civile.

Hier, à la Gombe, des associations de la Société civile sont revenues à la charge au cours d’une conférence de presse. Elles en appellent une fois de plus à des élections dans les délais et refusent " tout dialogue qui viserait à créer l’illusion d’un large consensus sur le glissement et aurait pour conséquence d’entrainer tout le processus électoral dans une impasse hors du seul cadre légal et légitime, à savoir la Constitution. "
Fichier électoral, enrôlement de nouveaux majeurs…c’est à la classe politique de décider, estime Bruno Mavungu 
* Par ailleurs, Le Sg de l’UDPS assure qu’Etienne Tshisekedi se porte très bien et qu’il est prêt 
à rentrer au pays dès lors que le dialogue est convoqué.
Le secrétaire général de l’UDPS, Bruno Mavungu Puati, a affirmé lors d’une conférence de presse qu’il a animée hier mercredi 18 novembre au siège du parti, qu’il appartient à la classe politique rd congolaise de se prononcer sur les questions relatives au fichier électoral, l’enrôlement des nouveaux majeurs…. " Nous allons au dialogue, si la classe politique estime que nous devons laisser les choses telles qu’elles, c’est à elle à voir. Puisque le temps court derrière nous, nous sommes proches du délai constitutionnel, c’est la classe politique qui va décider de ce qu’on fait. Ce n’est pas à l’UDPS de dire nous allons faire ceci ou cela ".
Le Sg de l’UDPS a indiqué que les rapports de l’OIF et de Jérôme Bonso confortent ceux qui réclament le dialogue. " Il faut nécessairement qu’on se retrouve ensemble pour décider de la suite du processus électoral ", insiste Bruno Mavungu. 
Mavungu estime que les pro et anti dialogue posent le même problème : le fichier électoral, l’enrôlement des nouveaux majeurs, l’enrôlement de la diaspora, la restructuration de la CENI. Et la solution, indique-t-il, doit être consensuelle. " Mais comment trouver ce consensus lorsque chacun reste chez lui ", se demande le Sg de l’UDPS.

DIALOGUE KABILA-TSHISEKEDI
" Les amis proposent la tripartite : la MP, mais quand vous parlez de la Majorité, qui est le chef ? Ce n’est pas Kabila ? On peut rencontrer la majorité, mais est-ce qu’elle peut donner une solution sans Kabila ? Les amis parlent de la CENI. Aujourd’hui cette CENI , tout le monde voit, c’est monté par Kabila. A l’UDPS nous sommes plus réalistes, pour dire nous parlons avec Kabila pour lui poser le problème de fond. On n’a pas besoin d’être diabolisé pour ça. Eux veulent rencontrer la Majorité, qui ne peut pas trouver de solutions sans Kabila. Ils veulent rencontrer la CENI qui n’existe pas… ", s’est exprimé. 
A ceux qui pensent que l’UDPS a changé de combat, Mavungu dit non. " L’UDPS que vous connaissez n’a pas changé. Parce que nous serons là, nous allons manger avec les autres, et peut-être le per diem qu’ils vont verser vont changer l’UDPS ? Non ". 
Mavungu dit avoir donné l’ultimatum pour la convocation du dialogue parce qu’à " l’UDPS nous ne voulons pas donner l’impression que nous voulons endormir toute la nation, c’est comme si c’est nous qui avons tout arrêté… " 
Lire la communication du SG de l’UDPS Didier KEBONGO

LE TEXTE DU POINT DE PRESSE ANIME PAR LE SECRETAIRE GENERAL DE L’UDPS LE MERCREDI 18 NOVEMBRE 2015 A LIMETE
Mesdames, Messieurs de la presse,
1. La direction du parti est heureuse de vous accueillir ; elle vous remercie d’avoir répondu à son invitation.

A. LES ATTENTATS DE PARIS
2. Les terroristes ont frappé au cœur de Paris, capitale de la France berceau de la démocratie.
Ils ont tués des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux de plusieurs nationalités ; ils ont tué des innocents et par ces actes, ils ont frappé le monde entier.
3. Consterné, notre parti présente ses condoléances les plus attristées au Président François Hollande, au peuple français ainsi qu’aux familles éprouvées. Le Secrétaire Général a signé le livre de condoléances au nom du Président du Parti.
4. En mémoire de ces victimes innocentes. L’UDPS vous prie de garder une minute de silence.

B. MEETING DU SAMEDI 21 NOVEEMBRE 2015
Mesdames, Messieurs de la presse,
5. Ayant observé des atermoiements dans la convocation du dialogue, notre parti a donné un ultimatum au Secrétaire Général des Nations Unies en lui demandant de convoquer ce forum avant le 30 novembre.
6. Respectueuse de la constitution et des lois du pays, l’UDPS a toujours exigé que les élections se tiennent dans le délai constitutionnel.
7. L’UDPS a salué la dernière déclaration de la conférence Episcopale Nationale des Evêques du Congo (CENCO) quant à ce et rappelle que ces princes de l’église sont parmi les premiers à avoir exigé la tenue d’un dialogue pour résoudre la crise née des élections de novembre 2011.
8. L’UDPS a examiné aussi bien le rapport de M. Jérôme BONSO Président de la LINEEIT que celui des experts de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie). Les conclusions de ces deux rapports inquiètent si des dispositions ne sont pas prises rapidement pour convoquer le dialogue afin de restructurer la CENI en révisant les textes qui la créent et en désignant de manière concertée ses animateurs.
9. C’est dans le souci de maintenir la pression sur le conseil de Sécurité de l’ONU (signataire des Résolutions 2098, 2147 et 2211) et l’Union Africaine (signataire de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba que notre parti organise un meeting ce samedi 21 novembre 2015 à la permanence du parti à Limete à partir de 11 heures.

C. LE 26 NOVEMBRE : JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR
Mesdames, Messieurs de la presse,
10. Le peuple congolais n’a pas oublié que la journée du 26 novembre 2011 qui devait marquer la fin de la campagne électorale a été perturbée par des actes répréhensibles notamment la séquestration du candidat TSHISEKEDI ainsi que le massacre des populations massées le long de l’avenue Lumumba à Tshangu pour l’accueillir.
11. Avant, pendant et après les élections, il y a eu des morts.
12. C’est pour honorer la mémoire de ces morts et exiger que justice leur soit rendue que nous célébrons cette journée.
13. Et à travers cette journée, l’UDPS souhaite que plus jamais cela n’arrive.
14. C’est la séquestration d’Etienne TSHISEKEDI et les massacres qui justifient le dialogue initié par la Communauté Internationale à travers les Résolutions 2098, 2147 et 2211 afin que la Réconciliation soit scellée.
15. L’UDPS commémorera cette journée le jeudi 26 novembre 2015 à la permanence du parti à partir de 11 heures.

D. LA LETTRE DIFFUSEE SUR LES RESEAUX SOCIAUX ET ATTRIBUEE A LA FAMILLE DU PREISDENT TSHISEKEDI
Mesdames, Messieurs de la presse
16 . Une lettre diffusée sur les réseaux sociaux et attribuée à la famille biologique du Président fait état des pressions exercées sur ce dernier par certains membres de sa famille pour le contraindre d’aller au dialogue.
17. Considérant son contenu, il n’y a pas de doute que cette lettre sort de l’usine à mensonges des ennemis du dialogue.
18. Avant-hier, ils ont prétendu que TSHISEKEDI cherchait le dialogue pour faire de son fils premier ministre.
Hier, ils ont déclaré être convaincus que TSHISEKEDI ne connaissait rien du dialogue et accusé ceux qui parmi ses collaborateurs qui soutiennent le dialogue de négocier sur son dos des postes avec KABILA. Et pour atteindre leur sale objectif, ils instrumentalisent certains chevaliers de la plume quant à ce.
L’UDPS dénonce cette lettre, dément et met en garde ses auteurs, du reste bien identifies.

E. DE L’INVESTITURE DES MEMBRES DU BUREAU DE LA CENI ET DE LA NOMMINATION DES COMMISSAIRES SPECIAUX
Mesdames, Messieurs de la presse,
19. vous allez certainement nous poser des questions sur les dernières ordonnances nommant aussi les commissaires spéciaux et les adjoints que les membres du Bureau de l’actuelle CENI
20. L’UDPS déplore cela parce que le peuple congolais et le monde entier attend la convocation du Dialogue sous la médiation de la Communauté Internationale.
21. Ces nominations n’engagent pas l’UDPS qui attend la convocation et la tenue du dialogue.
22. Pour le Président Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA et l’UDPS, toutes ces questions trouveront leurs réponses au dialogue.
23. Et pour finir, AVANT LE DIALOGUE ne sera pas EGAL APRES LE DIALOGUE.

Fait à Kinshasa, le 18 Novembre 2015 
Bruno MAVUNGU PU ATI
Secrétaire Général


Read more at

Les commentaires sont fermés.