Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/11/2015

Des pistes de solution pour la démocratie et des élections apaisées en 2016

Des pistes de solution pour la démocratie et des élections apaisées en 2016

Devant des turbulences, mutations et dédoublements des partis politiques qui caractérisent actuellement l’échiquier politique congolais, les organisations de la Société civile sont inquietes. En effet, la problématique du moment qui se résume en une question : « Comment la République Démocratique du Congo (RDC) va passer le rendez-vous électoral de 2016 ? ». Pour essayer de trouver des réponses à cette interrogation, deux organisations de la Société Civile, à savoir, l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH) et la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) ont convié plusieurs leaders de la Société Civile – provenant aussi bien de l’intérieur du pays que de la capitale – à un atelier nommé « Forum national de la Société Civile » pour réfléchir sur cette problématique pendant deux jours (du 23 au 24 novembre 2015) au centre catholique Lindonge, à Limeté. A ce sujet, deux thèses s’affrontent. La première prône des concertations des acteurs politiques et des forces vives, préalables à l’organisation des scrutins à tous les niveaux. Cette démarche s’inscrit dans l’optique du Dialogue politique. La seconde est celle de la frange de l’opinion qui ne veut d’aucune discussion préalable à la tenue des élections ; estimant que tout est prévu par la Constitution et les lois relatives à l’organisation des élections dans notre pays. Selon ce dernier groupe, la tenue du Dialogue national n’est qu’une distraction pour provoquer le glissement et pourra être préjudiciable aux délais constitutionnels.

Dans son mot d’introduction, Me Tshiswaka Masoka, directeur général de l’IRDH, a souligné que cette division de la classe politique a provoqué une bipolarisation des organisations de la Société Civile. Pour lui, 2015 constitue une année politique particulière, caractérisée par une reconfiguration des groupements politiques, en vue de conserver ou reconquérir le pouvoir au sommet de l’Etat. Devant cette reconfiguration de la scène politique, il a proposé aux participants d’axer leurs débats et conciliabules autour de deux questions : l’organisation impérative des échéances électorales et la préparation de la première remise et reprise pacifique du pouvoir entre le Président sortant et le nouveau Président élu. Enfin, il a affirmé que le Forum s’est donné pour objectif de trouver des solutions à la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit, sans omettre des voies et moyens de poursuivre le processus électoral

Sécurité des activistes et respect des libertés fondamentales

Deux autres intervenants, Me Georges Kapiamba de l’ACAJ et Emmanuel Kabengele wa Kalonji du RSSJ ont planché respectivement sur la « Protection des libertés publiques pendant le processus électoral » et sur le « Contexte sécuritaire national 2015-2016 ». Georges Kapiamba a présenté les instruments tant nationaux qu’internationaux définissant et protégeant les libertés publiques et les droits humains, qui constituent pour lui, la base de toute démocratie et de toute société qui se veut « de droit ». Il a aussi expliqué le sens donné aux libertés publiques dans notre pays. Se basant sur la Déclaration universelle des droits de l’homme, il a dit préféréerla notion de libertés fondamentales à celle de libertés publiques. Par ailleurs, Emmanuel Kabengele a montré que les groupes armés nationaux et étrangers qui insécurisent plusieurs zones de notre pays constituent un grand défi dans l’organisation des élections. . Pour une bonne sécurisation des élections et de ses acteurs, il convient alors, selon lui, d’achever la réforme de la Police et de l’Armée en les dotant des moyens nécessaires.

Dans la journée d’hier, d’autres personnalités, telles que Me Marie-André Mwila Kayembe (Toges Noires) ; Professeurs Thierry Nlandu et Djoli ; Bruno Mavungu (l’UDPS) et Délion Kimbulumpu étaient programmées pour des interventions durant ces travaux. Et la journée de mardi sera consacrée essentiellement aux travaux en ateliers.

SAKAZ

Les commentaires sont fermés.