Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/11/2015

Kinshasa: plusieurs routes sont dégradées

Kinshasa: plusieurs routes sont dégradées

L’avenue By-pass à la hauteur de la commune de Lemba à Kinshasa, le 12/11/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Plusieurs routes se sont dégradées dans la ville de Kinshasa. Les dernières pluies qui se sont abattues dans la capitale les ont abîmées davantage, menaçant de couper en deux certaines artères.

C’est notamment le cas de la route de Kimwenza, menacée d’être coupée en deux par une tête d’érosion de plus de 15 mètres de profondeur au niveau de la place « Trafic » de l’Université de Kinshasa.

La Primature a publié sur son compte Twitter les photos de cette érosion après une visite sur place du Premier ministre Matata Ponyo.

Quelques mètres plus loin, la même route est déjà coupée en deux au niveau de l’arrêt Makaya.

La route qui mène vers le Lac Ma Vallée, le site des Bonobo et Transgazelle est aussi coupée en deux sur une distance de 10 mètres au niveau de Kimwenza gare.

D’autres avenues de Kinshasa connaissent également des dégradations à des degrés divers.

Les avenues Nguma sur le tronçon compris entre Météo et Kintambo-magasin ainsi que la route de Matadi au niveau de DGC et au croisement avec l’avenue Paka sont très dégradées.

C’est également le cas de l’avenue « Université » entre Kapela et Yolo Ezo ainsi qu’au niveau de la commune de Ngaba.

Le tronçon routier entre la Place Mariano et l'avenue Force publique ainsi qu’une partie de l’avenue Victoire (entre la chaussée Kimwenza et le rond-point Kimpwanza) ne sont pas en meilleur état non plus.

La dégradation de ces routes complique la circulation, occasionnant des embouteillages à certains endroits de la ville.

Sur l’avenue By-pass, au niveau du triangle de Campus, le niveau d’eau qui a envahi la chaussée depuis près d’un mois ne fait qu’augmenter. Une partie de la chaussée est encore exploitée par les conducteurs. Mais elle est difficilement praticable.

Certains usagers recourent aux taxi-motos alors que d’autres se font transporter sur le dos pour traverser le lac artificiel qui s’est créé à cet endroit.

Lire aussi sur radiookapi.net: 
 

Les commentaires sont fermés.