Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2015

RDC : quel avenir pour le pétrole du parc des Virunga ?

RDC : quel avenir pour le pétrole du parc des Virunga ?

Il y a du pétrole dans le parc des Virunga. Faut-il le laisser dormir afin de protéger cet environnement unique et ses célèbres gorilles, ou l'exploiter pour renflouer les caisses de l'État ?

Le débat s’annonce… éruptif. Après avoir révélé, le 6 novembre, qu’il y a bien du pétrole dans le parc des Virunga (« volcans », en swahili), le gouvernement congolais se retrouve face à un dilemme. Soit il décide de protéger le plus ancien parc national du continent, refuge des gorilles des montagnes, les « dos argentés », une espèce menacée que le Rwanda voisin a su transformer en lucrative attraction touristique. Soit il autorise une exploitation pétrolière afin de renflouer les caisses de l’État.

Des forages à prévoir ?

Les études sismiques réalisées ne donnant pas une idée précise de la qualité et de la quantité de brut contenue dans le sous-sol, des forages seraient nécessaires. Or Edmond Moukala, le chef de l’unité Afrique du Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, a rappelé, le 10 novembre, que « l’exploration et l’exploitation pétrolières sont incompatibles avec la préservation de ce bien du patrimoine mondial ».

C’est l’un des rares gisements qui ne soit pas soumis à des contentieux frontaliers, confie un connaisseur du secteur.

Pour le gouvernement congolais, l’exploitation reste toutefois tentante. « C’est l’un des rares gisements qui ne soit pas soumis à des contentieux frontaliers », confie un connaisseur du secteur. L’expansion de la production dans la province du Bas-Congo, notamment dans l’océan Atlantique, est gênée par la présence angolaise. Quant au gisement du lac Albert, il est traversé par la frontière avec l’Ouganda, au tracé contesté.

Sursis

La question de la production dans le parc ne devrait cependant pas se poser à court terme. D’abord, parce que plus aucune compagnie pétrolière n’est titulaire de permis sur ce bloc. Le britannique Soco International vient de renoncer au renouvellement de sa concession.

Dans le documentaire hollywoodien Virunga – présélectionné aux Oscars en 2015 -, Soco avait été accusé de tentative de corruption sur des agents de protection du parc.

Attirer une entreprise capable de réaliser les investissements nécessaires ne sera pas aisé.

Nul doute que de nombreux repreneurs pourraient être intéressés. Mais attirer une entreprise capable de réaliser les investissements nécessaires ne sera pas aisé, notamment en raison de la chute du prix du baril et du climat d’incertitude qui prévaut à Kinshasa. Selon la Constitution, le président Kabila doit quitter le pouvoir fin 2016, mais il n’a pas annoncé son intention de se retirer. Les gorilles auront sans doute droit à un sursis…

Pierre Boisselet

Les commentaires sont fermés.