Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/12/2015

Revue de la presse congolaise de jeudi 3 décembre 2015

Revue de la presse congolaise de jeudi 3 décembre 2015  


Posté le:
 

La mise en garde du procureur général de la République, la réaction du gouvernement au communiqué de l’UDPS sur le dialogue et la participation de la RDC au COP21 sont des sujets commentés par la presse parue ce jeudi à Kinshasa.

La Prospérité relaie en manchette la mise en garde du procureur général de la République (PGR), Flory Kabange Numbi, contre ceux qui projettent d’organiser des manifestations de rue en se basant sur l’article 64 de la constitution.

Cet article, précise le journal, stipule que « tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui tente de prendre le pouvoir par la force ou l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution ».

Le journal fait savoir que pour le PGR, cet article 64 est abusivement exploité. A en croire Kabange Numbi, ajoute La Prospérité, il n’existe à l’heure actuelle en RDC aucun individu ou groupe d’individus qui tente de prendre le pouvoir par la force.

Par conséquent, prévient-il, toute tentative de recourir à des manifestations de rue pour résister contre les institutions en place sera interprétée comme une intention avérée de les renverser. Le PGR menace de traduire les organisateurs de ces genres de manifestation en justice, indique le quotidien.

De son côté, L’Avenir situe le contexte, qui selon le procureur, justifie sa mise en garde. 

«  Depuis un certain temps, l’opinion tant nationale qu’internationale est témoin de déclarations de tout genre, œuvre de certaines personnalités de tous bords qui, se basant sur un seul aliéna d’une disposition constitutionnelle, appellent la population à descendre dans la rue », a d’abord déclaré Flory Kabange Numbi  cité par le quotidien.

Le procureur poursuit que si « les manifestations publiques sont garanties par la constitution, la disposition qui les prévoit assujettis ses organisateurs à certaines restrictions ».

Parmi ces restrictions, fait savoir le confrère, il y l’obligation d’informer l’autorité administrative compétente qui, elle, a la latitude de donner des orientations de la manifestation, notamment l’itinéraire  ou l’interdiction formelle de contraindre les personnes non avisées à participer à la marche.

Au sujet de la disposition de la constitution garantissant le droit de manifester pour faire échec à toute tentative de violation de la constitution, le journal note que le procureur a tenu à rappeler que la RDC est actuellement gouvernée par des institutions démocratiquement établies conformément à la Constitution.

Commentant toujours cette mise en garde, Forum des As  décèle une polémique autour de cet article 64 de la constitution.

A en croire le confrère, si pour le procureur général de la République le premier alinéa de cet article garantit le droit de manifester,  le second alinéa du même article dispose que : « toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la Nation et l’Etat et dont les auteurs [...] sont passibles des peines prévues par la loi ».

Pour le procureur donc, cet article est abusivement interprété et exploité  par les politiciens qui escamotent souvent le second alinéa de cette disposition pour justifier leurs fins, rapporte le confrère.

Le Potentiel choisit, pour sa part, de relayer la réaction du gouvernement au communiqué de l’UDPS sur le dialogue national convoqué par le chef de l’Etat Joseph Kabila.

Le journal constate que « les signaux contradictoires lancés par l’UDPS inquiètent le gouvernement ».

A en croire le porte-parole du gouvernement Lambert Mende lors de son point de presse habituel de ce mercredi, écrit le quotidien, Joseph Kabila  a été à l'écoute de cette revendication d'une frange significative de son opposition politique, à l’occurrence l’UDPS, en initiant des consultations en vue d'un tel dialogue.

Pour M. Mende, la première à revendiquer la tenue d'un dialogue est bel et bien l’UDPS. Et ce dialogue politique est « destiné, précisément, à préparer le passage harmonieux à la troisième mandature présidentielle d'après Sun City », fait-il remarquer dans les colonnes du journal.

Dans un autre registre, Le Potentiel révèle que la RDC participe au sommet de Paris sur le climat (COP 21) où des dirigeants de 150 pays désirent agir pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le chef de la diplomatie de la RDC, Raymond Tshibanda, a représenté personnellement le président Joseph Kabila à l’ouverture des travaux, le 30 novembre 2015, dans la capitale française, écrit le journal.

Il est à la tête d’une forte délégation du gouvernement congolais de plus de 100 personnes,  composée notamment  du Ministre de l’Environnement, de la Conservation de la nature  et du développement durable, Robert Bopolo Mbongeza, du secrétaire général à l’environnement et des experts congolais  sur les questions de l’environnement et gestion durable des forêts, ainsi que des  experts de la société civile , détaille le confrère.

Au sujet du dialogue, Le Phare annonce que Saïd Djinnit, l’envoyé Spécial des Nations Unies dans les Grands Lacs, vient d’être chargé de la mission « de sauver » le dialogue national inclusif boycotté par plusieurs forces politiques de l’opposition.

A en croire le quotidien, il est chargé d’une mission de bons offices auprès des autorités congolaises ainsi que de toutes les parties prenantes au Dialogue national. De l’avis du journal, le Secrétaire général des Nations unies vient ainsi de donner suite à la lettre lui adressée par le Chef de l’Etat congolais, dans laquelle il demandait à Ban Ki-moon de choisir un facilitateur pour le Dialogue national sur une liste de quatre personnalités où figurait le nom de Saïd Djinnit.

Avec la nomination de Saïd Djinnit, commente Le Phare, l’espoir pour la tenue du dialogue inclusif est permis.


Read more at http://www.congosynthese.com/news_reader.aspx?Id=14266#40FU3sTjFxhgDi3q.99

Les commentaires sont fermés.