Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/12/2015

Revue de la presse congolaise de ce mardi 8 décembre 2015

Revue de la presse congolaise de ce mardi 8 décembre 2015  


Posté le:
 

Revue de presse kinoise du mardi 8 décembre 2015.

 

 

La presse de Kinshasa focalise son attention sur les préparatifs du dialogue politique convoqué par Joseph Kabila et la rencontre de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies avec les représentants de l’UDPS. Les tabloïds de la capitale de la RDC reviennent aussi sur la motion de défiance initiée contre Evariste Boshab et les dégâts collatéraux des inondations dans les quartiers situés dans les environs de la rivière Nd’jili.

Le journal Le Potentiel aborde la question du dialogue politique et titre : « Tshisekedi et Djinnit à Bruxelles, l’UDPS durcit le ton ».
Pour le quotidien Kinois, l’UDPS estime que le rôle du médiateur est « crucial ». La définition du rôle dévolu au médiateur ou facilitateur « sera déterminant » pour ce parti de l’Opposition qui estime que le facilitateur doit jouer son rôle en amont et en aval.

« C’est au facilitateur de mettre en place le comité préparatoire, jouer le rôle central dans la préparation, l’organisation, l’exécution des décisions qui en sortiront », a déclaré un cadre parmi ceux qui avaient pris part à cette réunion marathon, rapporte le journal.

Le tabloïd indique que l’UDPS a monté les enchères en proposant, comme ordre du jour,  que les points suivants soient absolument inscrits : l’élaboration du calendrier électoral, la correction du fichier électoral suivant les recommandations de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).
Elle veut aussi qu’il soit dégagé les responsabilités sur le plan technique de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de même que celles du gouvernement sur le plan politique pour n’avoir pas respecté les prescrits des bilans pluriannuels que lui-même avait élaboré et exécuté sur les élections.
Le Phare reprend pratiquement le même titre à la une : « UDPS - Djinnit à Bruxelles ».

A ce sujet le journal précise : « Contrairement à ce que pourraient faire croire des rumeurs qui continuent de circuler avec force à Kinshasa, Etienne Tshisekedi et l’UDPS n’ont pas changé d’un iota leur approche du Dialogue, qu’ils perçoivent comme une initiative de la communauté internationale, à piloter par un facilitateur neutre, à l’autorité duquel devrait se soumettre toutes les parties prenantes. Ce leader et son parti partagent aussi la préoccupation des forces politiques et sociales acquises à la thèse de l’alternance démocratique au sommet de l’Etat à l’horizon 2016, ce qui implique le refus de tout « glissement » et le respect des délais constitutionnels dans l’organisation des élections présidentielle et législatives nationales. »
Le journal La Prospérité rend compte de la rencontre entre le député UDPS Samy Badibanga, le Secrétaire national aux Affaires extérieures, Félix Tshilombo ainsi que deux Conseillers d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba  et  l’Envoyé spécial du SG de l’ONU, Said Djinnit, à Bruxelles.
Ensemble, indique le journal, ils ont évoqué, lundi 7 décembre, la problématique du dialogue et la question de la désignation du médiateur international. L’UDPS campe sur sa position de ne pas prendre part à un dialogue, dans le format tel qu’il a été convoqué par le Président Kabila. Selon l’Udps, le médiateur international devrait jouer un rôle essentiel, écrit le journal.
Sur le fond, l’UDPS recommande la lecture du communiqué de la présidence du parti, publié le 1er décembre 2015, dans lequel, Etienne Tshisekedi donne trois objectifs au dialogue : l’élaboration d’un calendrier électoral réaliste et consensuel dans les délais constitutionnels, la mise à jour du fichier électoral et l’alternance en 2016 par le transfert pacifique du pouvoir dans le respect de l’expression du peuple, précise la Prospérité.
Forum des As revient aussi sur la question du Dialogue et annonce à la une : « Ne Muanda Nsemi confirme sa participation ».
Le parti Bundu Dia Mayala et leur leader affirment que ce forum national est une occasion pour le peuple congolais d’affirmer leur maturité et leur volonté politique afin de corriger les erreurs du passé et garantir un avenir harmonieux du pays.
Pour Ne Muanda Nsemi, le dialogue national, dont il est question présentement, concerne la crise électorale actuelle, soulignant que l’Accord-cadre d’Addis-Abeba qui concerne tous les pays de la Région des Grands Lacs, n’est pas en rapport avec le processus électoral en RDC, indique le journal.
L’Avenir consacre la manchette à la motion de défiance contre Evariste Boshab et charge l’opposition avec ce titre : « Nomination des Commissaires spéciaux, l’opposition accuse faussement E. Boshab. »
Pour le journal, l’opposition politique conduite par le député Delly Sessanga a déposé une motion de défiance contre le Vice-premier ministre, Evariste Boshab, signée par plus de cinquante députés nationaux de l’opposition, les frondeurs dits du G7 y compris. Les motionnaires reprochent à Evariste Boshab de s’être engagé et de porter la responsabilité de s’engager dans la création d’un ordre juridique à deux faces avec d’une part, des Assemblées délibérantes dépourvues de tout pouvoir de contrôle sur les commissaires spéciaux  et d’autre part, des Assemblées provinciales avec des gouverneurs élus, indique le journal.
En nommant les Commissaires spéciaux et Commissaires spéciaux adjoints du Gouvernement chargés d’administrer les nouvelles provinces, le Gouvernement n’a fait qu’exécuter l’arrêt de la Cour Constitutionnelle, conformément à l’article 168 de la constitution, qui avait ordonné au Gouvernement de prendre sans tarder des dispositions transitoires et exceptionnelles en vue de faire régner l’ordre public, la sécurité et assurer la régularité ainsi que la continuité des services publics, argumente le  journal.
Les inondations  de Kinshasa qui seraient causées par la montée des eaux de la rivière N’Djili, dans la partie Est de la ville ont inspiré Forum des As qui consacre un article sur cette catastrophe naturelle.
Suite à l’inondation survenue au captage d’eau brute, « L’usine de traitement d’eau à N’djili paralysée », titre le journal.
Le journal revient sur les conséquences de cet arrêt et indique qu’une bonne partie de la capitale congolaise est privée d’eau depuis la nuit du dimanche 6 décembre dans la nuit.

(  radiookapi

 

Les commentaires sont fermés.