Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/01/2016

Améliorer l’éducation de la femme et de la jeune fille pour éviter les tragédies écologiques

Améliorer  l’éducation de la femme et de la jeune fille pour éviter les tragédies écologiques


jeunes filles educationC’est le message essentiel de la campagne mondiale de sensibilisation et de plaidoyer lancé par l’Ong  Population media center sur le plan international, intitulé « Global Speak out » ou prendre la parole, à travers un ouvrage qui a été présenté en novembre dernier à la Cop 21 à Paris : «  Over developpement, over population, overshoot » ou en français : « surpopulation + surdéveloppement= dépassement des limites de soutenabilité écologique ». En d’autres mots, c’est ce tandem qui génère des catastrophes écologiques tant déplorées.

De manière générale, ce livre très bien illustré passe en revue   les dures réalités d’un monde transformé par l’action de l’homme et invite à un changement de  comportement pour les générations futures

A  Kinshasa, faisant  la restitution de sa participation à cette grande réunion sur l’environnement, Gabin Kifukiau, Représentant résident de cette Ong, a procédé jeudi 14 janvier 2016 dernier  au lancement de cette campagne devant la presse.

Dans son propos, l’orateur a fait savoir que l’ouvrage  produit par son Ong   pose  entre autres comme conditions pour réussir le défi  de protéger la planète et l’utilisation rationnelle des ressources,   l’amélioration de la santé de la femme et son accès à une information saine en ce qui concerne notamment  la santé de la reproduction et la planification familiale mais aussi et surtout la scolarisation  de la jeune fille que l’on considère comme des étapes vitales en vue de la protection de la nature, la stabilisation de la population globale et l’amélioration du bien-être individuel et collectif. Dans ce plaidoyer que mène  Pmc, il s’agit de résoudre l’inadéquation entre une croissance démographique exponentielle et  une surconsommation des ressources existantes. Du coup, Pmc soutient qu’investir  dans la femme et la jeune fille est une solution durable qui pourra à la longue produire  un effet multiplicateur. Cela  du fait que c’est d’abord elles qui d’ordinaire s’occupent de la survie de la famille et de l’utilisation des ressources naturelles. Par conséquent, envoyer les filles à l’école leur permettra une fois mariées de construire des familles de taille raisonnable, espacer les naissances, ce qui se traduira par  moins de pression sur la nature afin d’espérer atteindre un développement durable.

In fine, cette campagne qui invite à dépasser les barrières culturelles et anthropologiques demande aux    femmes et aux  hommes de bonne foi de devenir tous, sans distinction, activistes et prendre la parole pour mener cette croisade salutaire pour le devenir du monde.  Pour cette Ong qui fait de l’éducation à travers le divertissement,     à problème global, solution locale et durable à cumuler avec d’autres stratégies pour combattre le changement climatique.     C’est notamment le cas  de feuilletons radiophoniques  «Vivra verra» et «Elembo», en français et en lingala, produits par cette ong qui abordent  quatre thématiques qui appellent les auditeurs à adopter un nouveau comportement.

VAN

Les commentaires sont fermés.