Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/01/2016

Bruxelles : le dialogue suspendu à la rencontre Tshisekedi - Edem Kodjo!


Posté le:
 

A une vitesse exponentielle, Edem Kodjo, le Facilitateur du Dialogue national politique dépêché en RDC par l’Union Africaine a fini la première étape de sa mission. En moins de trois jours, il a rencontré, dans le cadre des Consultations pré-dialogue, le Président Joseph Kabila, le Président de l’Assemblée nationale, la direction de la CENI et d’autres acteurs politiques, à l’exception de la Dynamique et du G7, opposés à toute idée de dialoguer avec le pouvoir au sujet des élections. Après Kinshasa, Edem Kodjo doit aller échanger avec Etienne Tshisekedi, président national de l’UDPS, à Bruxelles où il se refait la santé depuis plus d’une année. Au regard des similitudes dans la lutte politique de ces deux personnalités, une entente est possible. Etienne Tshisekedi voulait d’un dialogue sous la médiation internationale. L’Union Africaine a répondu, dans une certaine mesure à cette exigence. Surtout qu’Edem Kodjo bénéficie du soutien logistique et technique de la Monusco pour lui permettre de réussir dans sa mission. La révélation sur le soutien de la Communauté internationale à Edem Kodjo a été faite, mercredi 20 janvier, à la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco.  

image: http://www.africa243.com/wp-content/uploads/2015/11/Screen-Shot-2015-11-09-at-13.22.11.jpg

Il faut dire qu’Edem Kodjo refait le même exercice et emprunte le même itinéraire que Said Djinnit, l’Envoyé  spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la région des Grands Lacs, en décembre dernier. A la seule différence que Said Djinnit avait rencontré les dirigeants du G7 et ceux de la Dynamique. Ses consultations, sans fausse modestie, étaient plus inclusives que celles du Togolais Edem Kodjo.

Des similitudes entre les deux hommes

A Kinshasa, les pro-dialogue sont suspendus aux conclusions des Consultations que mène le Facilitateur togolais à Bruxelles auprès d’Etienne Tshisekedi. Les deux hommes doivent se connaître. Ils sont présents sur la scène politique en Afrique depuis plusieurs décennies. Depuis 2009, Edem Kodjo, à 71 ans, a mis fin à sa carrière politique. Par contre, Etienne Tshisekedi, 84 ans, un peu affaibli, poursuit son combat politique. Edem Kodjo est un démocrate convaincu. Dans son pays, il s’est opposé à l'autoritarisme croissant dans le parti unique RPT vers la fin des années 1970. Le général Eyadema, ancien et défunt dictateur togolais, l’avait puni en ne soutenant pas sa reconduction à la tête de l'Organisation de l'Unité Africaine. L’exil, Edem Kodjo l’a connu à la fin de son mandat de Secrétaire général de l’OUA. Etienne Tshisekedi, également, s’est opposé à l’une des plus féroces dictatures sur le continent africain, instaurée au Zaïre, par le maréchal Mobutu.

Deux anciens Premiers Ministres 

Au début des années 1990, Edem Kodjo comme Etienne Tshisekedi étaient à la pointe du combat pour l'avènement d'une démocratie multipartite. Au Togo, Edem Kodjo  créa l'Union Togolaise pour la Démocratie (UTD). Au Zaïre, devenu RDC,  Tshisekedi avait créé l’UDPS, 8 ans plus tôt pour pratiquement le même objectif.  

Edem Kodjo a été, en 1993, candidat unique de l'opposition togolaise à l'élection présidentielle. Un scrutin qu’il avait  [ boycotté. En retour, victorieux aux élections législatives, il devint, une année après, Premier Ministre. Plusieurs fois, il a été désigné Premier Ministre dans son pays. La dernière fois qu’il a occupé la Primature, c’est en 2005, quand  le Président Faure Essozimna Gnassingbé l'appela pour former un Gouvernement et rétablir le calme dans le pays. Thisekedi, à deux ou trois reprise, a exercé brièvement les fonctions de Premier Ministre pour le compte de l’Opposition.

(  la prosperité

 

Les commentaires sont fermés.