Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/01/2016

Interview choc sur VOA. RDC : Noël Tshiani dit non à la transition et oui aux élections dans les délais ! Posté le: 26 January 2016 PayPal - la solution de paiement en ligne la plus simple et la plus sécurisée ! image: https://www.paypalobjects.c


Posté le:
 
 

Le congolais Noël Tshiani, haut fonctionnaire à la Banque mondiale, a été aux prises avec Roger Muntu dans l’émission ‘’face to face‘’ sur  la Voix de l’Amérique. Ce banquier de renommée internationale a aussi livré, à tout dire, l’économie de ses idées sur bien de sujets qui défrayent la chronique en République Démocratique du Congo. ‘’La constitution est claire ; il doit y avoir des élections démocratiques et transparentes en 2016‘’, clame-t-il. Avant de marteler que ‘‘les élections présidentielle et législatives doivent absolument se tenir cette année‘’.  Il dit non à une quelconque transition et, par ailleurs, oui aux élections dans les délais constitutionnels. Au cours de cet entretien inédit, l’homme étale son portrait, son parcours, sa vision et, enfin, le leitmotiv de sa mutation d’économiste en politique. Autant dire, qu’il dévoile, avec brio et concision, ses véritables motivations au monde, en général et, aux congolais, en particulier. Qui est-il ? Que veut-il ? D’où lui vient la vocation politique ?  Tshiani se dévoile. Décryptage !

Pourquoi  Noël Tshiani veut-il quitter le confort de son poste à la banque mondiale pour chercher à revêtir la casquette de politique au Congo-Kinshasa, la terre de ses ancêtres ? Que cherche-t-il ? Va-t-il être candidat à la présidentielle  de 2016 ?  C’est là, une brochette de questions qui se posent çà et là. Invité d’honneur de l’émission ‘face to face ‘’ du journaliste Roger Muntu, il a répondu à nombre de ces préoccupations.

Naissance de la vocation

Au cours de ses voyages en République démocratique du Congo, il dit avoir été frappé par la misère qui sévissait. Ce que la République, malgré toutes ses potentialités, est toujours un pays pauvre où la faim, la galère sévit chaque jour. Cela aurait causé un déclic en lui. Par ailleurs, ayant bénéficié d’une bourse d’études de la part du gouvernement congolais sous Mobutu, il se devait, lui comme tout autre, de revenir avec les connaissances acquises en vue d’œuvrer efficacement pour le développement du Congo. Aujourd’hui, en plus de la connaissance, il affirme détenir une grande expérience en matière de développement etc.

Consultations tous azimuts

Les indicateurs sont au rouge en ce qui concerne, entre autres, le social des congolais. La donne se devait d’être changée. C’est dans ce souci qu’il a rencontré des figures importantes dans l’agora politique de son pays, le Congo-Kinshasa. De Tshisekedi à Kabila, en passant par Bemba, Kamerhe et consorts, il aurait apporté une seule préoccupation. Qu’est-ce que nous pouvons faire, nous congolais, pour développer notre pays, notre patrimoine commun ? À la même question, plusieurs réponses ont été données avec pourtant, plus ou moins une volonté pareille et sincère pour développer le pays. 

Plan Marshall, le sésame ?

Adepte de l’adage qui dit ‘’ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi mais plutôt ce que tu peux faire pour ton pays ‘’, Tshiani Noël a fini par mettre sur pied un plan économique qui, à l’en croire, pourrait développer le Congo-Kinshasa s’il est appliqué. Il s’agit là, de son ‘’Plan Marshall pour la RDC ‘’. 
De colloque en colloque, d’une conférence à une autre, Noël Tshiani n’a de cesse de prendre son bâton de pèlerin et de prêcher les vertus de ce plan, à travers le monde. Considérant ce projet comme un précieux sésame apte si volonté politique il y a à développer le pays d’ici 15 ans avec un investissement de plusieurs milliards provenant du secteur public, privé et des partenaires traditionnels.

La quête

L’homme est, depuis, aperçu comme un des candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2016. Et pourtant, jusque-là, il ne s’est point déclaré comme partant pour la course à la magistrature suprême du pays de Lumumba. Nonobstant, il soutient avec la plus ferme conviction d’être en train de fédérer autour non de sa personne, mais plutôt de sa vision car son but principal c’est de porter haut l’étendard du Congo. Leader du mouvement pour le changement, plateforme actif en RDC qui regrouperait nombre de partis politiques et associations, il miroite le rêve d’avoir l’opportunité de mettre en œuvre son ‘’Plan Marshall‘’ pour le plus grand bien des congolais.

(  Lapros ,  

 

 




Les commentaires sont fermés.