Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/02/2016

Affaire Dialogue. Tshisekedi- Kodjo : rencontre des vérités aujourd’hui à Bruxelles !

Affaire Dialogue. Tshisekedi- Kodjo : rencontre des vérités aujourd’hui à Bruxelles !  


Posté le:
 

C’est finalement ce jeudi 4 février que le Facilitateur du dialogue entre Congolais, désigné par l’Union Africaine, discute avec Etienne Tshisekedi, Président national de l’UDPS. Une rencontre aux grands enjeux dans la mesure où Edem Kodjo doit dévoiler tout son talent de négociateur pour amener Tshisekedi à renoncer à sa principale exigence d’un dialogue sous médiation onusienne dans le format de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. Selon plusieurs éditorialistes, le diplomate togolais joue gros sur la suite de sa mission. Il n’a pas récolté une grande moisson, à l’issue des consultations menées, à Kinshasa, en janvier dernier. L’Opposition qui pèse en RDC, c’est-à-dire,  la Dynamique et le G7, lui ont claqué la porte au nez. Si Edem Kodjo ne convainc pas Etienne Tshisekedi, le dialogue  que les organisateurs veulent inclusif, risque d’être une répétition des Concertations nationales de 2013 dont la ribambelle de résolutions n’a jamais été mise en application.

Une précision mérite d’être apportée. L’UDPS est-elle pro ou anti-dialogue ? La réponse vient du Porte-parole de cette formation politique que l’on qualifie, à Limete, de fille aînée de l’Opposition politique en RDC. L’UDPS adhère au principe du dialogue. Bruno Mavungu, Secrétaire général de l’UDPS, ajoute que la ‘‘Feuille de route de sortie de crise politique’’ écrite par Etienne Tshisekedi, transmise au Secrétaire général de l’ONU, l’année dernière, dont copies avaient été réservées à l’Union Européenne, à l’Union Africaine, au patron de la Monusco, ainsi qu’aux 5 pays membres permanents du Conseil de Sécurité, posait un certain nombre de conditions sur les modalités de convocation et d’organisation de ce forum. Il était question que Ban Ki-Moon prenne la décision de convoquer le dialogue. Tshisekedi, dans sa feuille de route, proposait que le Représentant du SG de l’ONU en RDC en assure la médiation. Le Président de l’UDPS, sur le plan de fond, réclamait la reconfiguration de la CENI et l’organisation des élections dans le délai constitutionnel.

Depuis, les choses ont beaucoup évolué. Fin novembre, le Président de la République a pris une ordonnance pour instituer le dialogue. Dans la foulée, on rapportait qu’une missive avait été adressée à Ban Ki-Moon pour qu’il désigne un Facilitateur international dont le rôle serait d’intervenir seulement dans le cas où le débat se corsait. Pendant ce temps, le processus électoral continue de faire du surplace. Rien n’a été fait depuis une année, a-t-on appris de la Facilitation de l’UA. Il aura fallu attendre début février 2016 pour voir les premiers signaux du Gouvernement allant dans le sens de financer les opérations liées notamment, à la révision du  fichier électoral. Parallèlement, la CENI multiplie des réunions pour faire asseoir l’idée d’une telle entreprise qui, techniquement,   prendrait entre 13 et 16 mois. Un projet qui suscite des vives réactions dans les milieux des opposants qui redoutent un glissement de fait, au-delà des délais prescrits dans la Constitution.  Le G7 et la Dynamique ont dénoncé et condamné ce dépassement, tout en appelant la CENI à publier un calendrier global réaliste et allégé en lieu et place de son mutisme actuel à ce sujet.  Et, ils on réagi, en outre,  en expliquant que  l’enrôlement des électeurs en 2006 n’avait pas dépassé 6 mois. En 2015, dans le calendrier global, la CENI a prévu 8 mois pour la révision du fichier électoral. Pour d’autres acteurs politiques, l’inscription dans la durée des opérations de révision du fichier électoral est à comparer avec l’opération avortée du recensement de la population, à l’origine de la création de l’ONIP. Devant le blocage du processus électoral, on parle de l’éventualité d’une transition politique dont les grandes lignes seraient définies au dialogue. Dans ces conditions, la réponse d’Etienne Tshisekedi à Edem Kodjo va donner une certaine orientation de la suite des événements politiques en RDC.

(  la prosperité , via www.congosynthese.com)
 

 

Les commentaires sont fermés.