Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/02/2016

Mines : Forrest et le sud-africain Murray & Roberts s’allient en RDC

Mines : Forrest et le sud-africain Murray & Roberts s’allient en RDC

Par - Envoyé spécial au Cap

Entreprise Générale Malta Forrest (EGMF), filiale du groupe belge Forrest spécialisée dans le BTP et les travaux miniers, va créer une coentreprise congolaise avec le géant sud-africain de la construction Murray & Roberts.

Le secteur de la sous-traitance minière est en pleine restructuration au Katanga en RD Congo, alors que la chute des matières premières, et en particulier du cuivre, oblige à des rapprochements et à la recherche d’économies d’échelle.

Après le rachat par le français Necotrans de la société Mining Company Katanga, appartenant à la famille de l’ex-gouverneur de la province Moïse Katumbi, le 9 novembre dernier, un autre poids-lourd local du secteur vient de se trouver un allié international.

Entreprise Générale Malta Forrest (EGMF), filiale du groupe Forrest spécialisée dans le BTP et les travaux miniers, va créer une coentreprise congolaise avec le géant sud-africain de la construction Murray & Roberts, a annoncé ce dernier le 9 février lors de Mining Indaba, la grande conférence qui rassemble jusqu’au 11 février les professionnels du secteur minier au Cap en Afrique du Sud.

EGMF, pilotée par Malta David Forrest, le fils de George Forrest, l’influent fondateur du groupe, et Murray & Roberts Cementation, la filiale du Sud-Africain spécialisée dans les techniques minières souterraines, veulent allier la connaissance du marché d’EGMF à l’expertise de Murray & Roberts Cementation Mining Contractors.

Mines souterraines

« Si jadis la plupart des mines de cuivre et de cobalt étaient à ciel ouvert en RD Congo, elles sont de plus en plus nombreuses à être souterraines, comme celle de Kamoto Copper Company, au Katanga. Elles ont besoin d’experts en la matière », estime une source interne au groupe Forrest.

« Les Sud-Africains sont les spécialistes de ce sujet, compte-tenu de leurs nombreuses exploitations d’or et de platine, quasiment toutes souterraines, c’est un partenariat qui fait sens », commente Grégory Quérel, le patron de Necotrans, rencontré à Mining Indaba, qui vient de prendre pied au Katanga grâce à l’acquisition de MCK, mais n’envisage pas de son côté de se lancer à court-terme sur ce segment de la sous-traitance minière, alors que cette activité est nouvelle pour son groupe.

Christophe Le Bec
 
 

 

Les commentaires sont fermés.