Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/03/2016

Malaria : la RDC à l’ère des médicaments au logo « Feuille verte »


DEMOCRATIC REPUBLIC OF CONGO, AFRICA, MAPIMO - JULY 10: A young boy suffering from malaria rests on the floor with a high fever at a small medical center on July 10, 2013 in Mapimo, South Kivu, the Democratic Republic of Congo. In South Kivu in the Democratic Republic of Congo, under the rule of the popular movement Rahiya Mutomboki, an outbreak of malaria has been reported. Otherwise a common disease, got now out of control in a region of difficult access around the village Mapimo after the local people fled to forest fearing from government militia attacks. Although this medical facility has a capacity of 15 beds, there are more than 100 patients, mostly children, who lack care and drugs (antimalarial drugs). Those that are available, are being distributed free of charge from a non-profit organization People in Need. (Photo by Tomas Kubes/isifa/Getty Images)
DEMOCRATIC REPUBLIC OF CONGO, AFRICA, MAPIMO – JULY 10: A young boy suffering from malaria rests on the floor with a high fever at a small medical center on July 10, 2013 in Mapimo, South Kivu, the Democratic Republic of Congo. In South Kivu in the Democratic Republic of Congo, under the rule of the popular movement Rahiya Mutomboki, an outbreak of malaria has been reported. Otherwise a common disease, got now out of control in a region of difficult access around the village Mapimo after the local people fled to forest fearing from government militia attacks. Although this medical facility has a capacity of 15 beds, there are more than 100 patients, mostly children, who lack care and drugs (antimalarial drugs). Those that are available, are being distributed free of charge from a non-profit organization People in Need. (Photo by Tomas Kubes/isifa/Getty Images)

Afin de permettre au peuple congolais d’avoir accès à des médicaments de qualité assurée contre le paludisme à un prix abordable, l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) et la politique nationale de la RDC recommandent que tous les cas confirmés de malaria soient désormais traités avec des Combinaisons Thérapeutiques à base d’Artémisinine(ACT).

 « Les consommateurs peuvent trouver ces médicaments antipaludiques de qualité par le logo «Feuille verte» et s’attendre à le payer à pas plus de 1500 FC pour une cure adulte… », a martelé Félix Kabange Numbi, ministre de la Santé, le 4 mars 2016 à l’hôtel Malebo à Kinshasa Kitambo, à l’occasion du lancement du deuxième volet « Appui à la lutte contre le paludisme en RDC », un projet financé par le Département Britannique pour le Développement International(DFID), dont le représentant Nick Hurd, a rehaussé la cérémonie de sa présence.

Projet piloté par l’Association de Santé Familiale(ASF)/ Population Service International (PSI), il vise essentiellement à changer les habitudes des consommateurs non informés de Kinshasa qui continuent à recevoir des médicaments de qualité douteuse contre le paludisme souvent sans diagnostic approprié. « Cela signifie que les consommateurs paient les médicaments qui ne les soignent pas correctement. Aujourd’hui le logo Feuille verte va les aider à reconnaitre les médicaments de qualité… » a souligné Nestor Ankiba, Représentant pays pour ASF/PSI.

Il convient de souligner que dans le cadre de ce projet, 1000 prestataires des pharmacies et des cliniques privées ont déjà été formés dans la prise en charge du paludisme simple. D’autres prestataires supplémentaires, a-t-on annoncé, seront formés dans la continuité du projet. « Selon nos données, plus de 65% des personnes en RDC recherchent les soins dans le secteur privé. Nous devons croiser leur chemin en veillant à ce que des tests de paludisme adéquat et des médicaments efficaces et abordables contre le paludisme soient disponibles dans les établissements privés (centre de santé et pharmacies) » a expliqué le Pr Joris Likwela, directeur du Programme national de lutte contre le paludisme, PNLP.

        Au moment où une campagne médiatique de masse es lancée pour éduquer les consommateurs sur la qualité des médicaments avec ce logo, il y a nécessité d’interpeller l’autorité publique sur la nécessité de remettre de l’ordre dans le secteur pharmaceutique où les « vendeurs ambulants de la mort » continuent à dicter leur loi. En clair, pour sa réussite, il faut assainir ce secteur où les professionnels ont de plus en plus tendance à céder leurs chaises aux néophytes. Ceux-ci, faut-il préciser, font déjà monnayer les Test à diagnostic rapide(TDR), une composante de ce projet, alors que cela devait se faire quasi gratuitement (200 FC).

        Notons tout de même, en marge de ce lancement, qu’une promesse a été faite par les animateurs d’ASF/PSI de la mise en place d’un programme de surveillance intensive afin de permettre de suivre les stocks de produits, les prix, cas de fièvre déclarée, et la prestation de service dans le secteur privé. « De cette façon, le consortium peut faire en sorte que les consommateurs puissent être en mesure d’accéder en permanence aux médicaments à bas prix. Les superviseurs de surveillance ont été sélectionnés par le ministère de la Santé de la RDC. L’appui au contrôle du paludisme en RDC représente une étape cruciale dans la lutte contre le paludisme en RDC » a conclu l’administrateur directeur exécutif de l’ASF, Nestor Ankiba.

 

Tshieke Bukasa

Les commentaires sont fermés.