Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/03/2016

Facilitateur de l’UA dans la crise congolaise : Edem Kodjo annoncé à Kinshasa pour ce vendredi

Posté le:

Son retour dans la capitale congolaise a pour but de convaincre les anti dialogue 
à prendre part à ce forum qui tarde à débuter

L’ancien premier ministre togolais et ex-secrétaire général de l’Organisation de l’Unité Africaine(OUA), Edem Kodjo, désigné facilitateur dans la crise congolaise, est annoncé à Kinshasa pour demain vendredi 11 mars 2016, selon une source diplomatique basée à Kinshasa.Ce, après quelques jours d’absence de la capitale congolaise.

Le Togolais qui est membre du groupe des sages de l’UA,est chargé,depuis samedi 16 janvier 2016, par la présidente de la Commission de l’Union Africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma,  » de se rendre de toute urgence à Kinshasa, pour mener des consultations nécessaires en vue du lancement du dialogue « .

En effet, le Groupe des sages de l’Union africaine a pour rôle d’appuyer la Commission de l’UA en matière de prévention et de résolution des conflits sur le continent.Venu à Kinshasa 48 heures après sa nomination, Kodjo a rencontré les différentes parties congolaises dont les confessions religieuses, la classe politique, toutes tendances confondues, l’UDPS, la société civile, à l’exception du Front Citoyen 2016 et du G7 qui avaient décliné l’invitation de ce facilitateur.

Entrevue avec Tshisekedi

Après Kinshasa, il s’était rendu à Bruxelles où il avait eu un long entretien avec Etienne Tshisekedi, président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(UDPS), à propos du dialogue. Cette rencontre a été un succès, à en croire des sources. Mais l’UDPS s’en tient à sa feuille de routerendue publique le 15 février 2015, exigeant un dialogue arbitré par la médiation internationale, conformément à l’Accord-Cadre d’AddisAbbeba et aux différentes résolutions des Nations Unies.

Après le face-à-face avec Edem Kodjo, le  » LiderMaximo  » avait rendu public un communiqué clarifiant la position de l’UDPS concernant le fameux dialogue. Pour cette formation politique, il n’est pas question de prendre part au dialogue initié par Joseph Kabila qui constitue également un problème, avec la facilitation de l’Union africaine. Mais à ce stade, personne ne sait dire si Tshisekedi est resté campé sur sa position, surtout qu’il a toujours été constant dans ses prises de position.

L’opinion estime que l’arrivée,demain vendredi, d’Edem Kodjo à Kinshasa, sera une bonne chose pour qu’il parvienne à convaincre ceux qui s’opposent à ce forum d’y prendre part.A travers une ordonnance signée le 28 novembre 2015, Joseph Kabila avait annoncé la convocation d’un dialogue inclusif qui, jusqu’alors, tarde à venir.

La grande majorité des partis de l’Opposition ont dit non à l’initiative du président de la République, estimant qu’il s’agissait de stratagèmes pour modifier la Constitution, négocier un troisième mandat, ou alors obtenir un glissement pour tenir les élections au-delà du délai constitutionnel.

Pourtant, le mandat constitutionnel de Joseph Kabila prend fin en novembre 2016, et les textes lui interdisent de briguer un troisième mandat.Pendant ce temps, les jours et les semaines s’égrènent vers la deadline que sont les élections de fin novembre 2016.

Mais jusqu’à ce jour, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ne manifeste aucun signe pour conduire les Congolais à remplir ce devoir civique. Le gouvernement, de son côté, traîne à financer le processus.

A peine 17% du montant de la première tranche vient d’être mis à la disposition de la centrale électorale. Ce qui a permis à la CENI d’organiser les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces prévues le 26 de ce mois en excluant d’autres candidats sur l’ordre de la Majorité Présidentielle(MP).

Soutien total de l’OIF, ONU,UE et UA à Kodjo

Dans un communiqué conjoint daté du 16 février 2016 ,l’Union africaine (UA), les Nations unies (NU), l’Union européenne (UE) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) se référant à la désignation par l’UA d’un Envoyé spécial, en la personne de Monsieur Edem Kodjo, pour entreprendre des consultations sur le dialogue politique envisagé en RDC, ont exhorté l’ensemble des acteurs politiques congolais à lui apporter leur entière coopération.

Ces quatre organisations ont rappelé que la décision prise par l’UA et les efforts que déploie l’envoyé spécial sur le terrain s’inscrivent dans le cadre des instruments pertinents de l’UA, y compris la Charte africaine de la Démocratie, des Élections et de la Gouvernance.

Par Godé Kalonji


(  la tempête , via lavoixdukasai.lalibreblogs.be)



Les commentaires sont fermés.