Barack Obama a salué lundi à La Havane un «  jour nouveau  » dans les relations entre les Etats-Unis et Cuba, tout en reconnaissant que de réelles « différences  » demeuraient entre les deux pays. L’avenir de Cuba «  sera décidé par les Cubains  », a martelé le président américain au deuxième jour de sa visite historique dans la capitale cubaine.

 La vidéo sur mobile

Un « nouveau chapitre »

Cependant, a-t-il souligné, Washington continuera à avoir avec les autorités cubaines des «  discussions franches  » sur les sujets qui dérangent. «  Nous avons eu une bonne discussion sur les questions de démocratie et de droits de l’homme  », a assuré M. Obama.

«  J’espère que ma visite ici montre à quel point nous sommes prêts à entamer un nouveau chapitre dans les relations cubano-américaines  », a-t-il insisté.

Saluant «  l’esprit d’ouverture  » de son homologue cubain, M. Obama a cependant assisté, visiblement surpris, aux réponses courroucées de ce dernier lorsqu’un journaliste américain lui a posé une question sur les prisonniers politiques.

► Lire aussi : Poignée de main historique entre Obama et Castro

Des relations rétablies en juillet 2015

Premier président américain en exercice à se rendre à Cuba depuis 88 ans, Barack Obama, qui quittera le pouvoir en janvier 2017, souhaite mettre à profit cette visite pour rendre irréversible le processus de rapprochement.

Le président américain a une nouvelle fois invité le Congrès américain à lever l’embargo qui pèse sur Cuba. «  La liste des mesures que nous pouvons prendre administrativement est de plus en plus courte et les changements vont maintenant dépendre du Congrès  », a-t-il souligné.

Les deux pays ont rétabli leurs relations diplomatiques en juillet 2015, et Washington a rayé Cuba de sa liste des pays soutenant le terrorisme en mai, mais les contentieux restent de taille entre les deux anciens ennemis de la guerre froide.