Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

16/04/2016

Difficile consensus. Dialogue : Tshisekedi pose de nouveaux préalables à Kodjo !

Difficile consensus. Dialogue : Tshisekedi pose de nouveaux préalables à Kodjo !  


Post� le:

Trois légats de Tshisekedi ont vu Kodjo dans le cadre des consultations préliminaires. A ce stade, l’Udps n’y voit aucun engagement formel   pris à priori.  Car, dans un communiqué signé Bruno Mavungu Puati, le parti du Sphinx de Limete  estime qu’à ce stade, il  n’est nullement question  de faire allusion à une quelconque liste de ses participants au comité préparatoire du dialogue.  Ce rappel est, cependant, de taille surtout  lorsqu’on prend en compte les assurances que M. Edem Kodjo a présentées, dernièrement, aux professionnels des médias, réunis dans le cadre lambrissé de l’Immeuble Serkas,  à Kinshasa,   quant à la participation, très imminente,  de Tshisekedi et de ses hommes au dialogue. Qui plus, l’Udps enfonce le clou, dans le même communiqué,  en revivifiant les revendications contenues dans  sa Feuille de route  de février 2015, par la nécessité d’inscrire le dialogue dans l’esprit et la lettre  des recommandations de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et de la résolution 2277 adoptée, le 31 mars 2016, par le Conseil de Sécurité de l’Onu. S’agit-il là, d’un premier couac entre l’Udps et le Facilitateur ainsi désigné par l’Union Africaine sous caution de l’Onu ? Rien n’est moins sûr.  Mais, tout en état de cause, il va sans dire que cette kyrielle de nouveaux  préalables exige une réaction ultra-rapide. A l’opposé, s’il n’y a  pas de vues claires,   l’équation de ce dialogue dont le plomb dû au retard accumulé,  risque de rendre impossible,  le consensus, pourtant, nécessaire à la tenue des élections apaisées en RD. Congo.  Normalement, Kodjo avait promis d’officialiser les noms des membres du comité préparatoire endéans une semaine. Lundi 11 avril, lorsqu’il l’avait dit tout haut, il n’avait pas encore pris la vraie mesure de la zoologie politique congolaise, avec ses atouts et ses faiblesses congénitales. Ici, si rien n’est conclu  avec l’Udps, le grossissement des rangs des mécontents qui en résulterait,  est tel qu’il étiolerait, en même temps,  tous les espoirs qui, jusqu’ici, étaient encore permis. Au fait, comment ne pas perdre l’Udps, l’allié capricieux ? Que cache son  revirement à 90° ? Faut-il que Kodjo  marche  sur le fil du rasoir, pour compter sur sa  contribution au  Dialogue ? Que des questions à choix non multiple,  auxquelles Kodjo, le Facilitateur,  est tenu, désormais,  d’apporter des réponses claires, pour éviter de brumer le ciel. L’Udps n’attend de Kodjo  qu’un ‘’vade mecum’’  clair dans lequel il  propose le cadre précis de travail qu’il va   mener en toute neutralité et impartialité, avant de s’en remettre, en définitive,  à Etienne  Tshisekedi,  pour ses ultimes options face à  ce dialogue.  

Communiqué de presse de l’UDPS

  1. Comme vous le savez, le 06 avril dernier, par communiqué de presse, nous apprenions tous que Madame Nkosazana Dlamini Zuma, Présidente de la Commission de l’Union Africaine, avait désigné Monsieur Edem Kodjo, en qualité de Facilitateur du dialogue politique en République Démocratique du Congo.
  2. Pour rappel, aux termes du communiqué n°002/UDPS/PP/016 du 10 avril 2016, le Président Etienne Tshisekedi wa Mulumba prenait acte de cette désignation de Monsieur Edem Kodjo comme Facilitateur, et décidait d’envoyer à celui-ci, une délégation de l’UDPS dûment mandatée, dont la mission consistait à s’assurer de la concordance des vues entre les missions confiées au Facilitateur Kodjo et la Feuille de Route de l’UDPS pour la sortie de crise  publiée,  le 14  février 2015, désormais en parfaite harmonie en avec la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.
  3. En application de son communiqué n°002/UDPS/PP/016  du 10 avril 2016, le Président Etienne Tshisekedi wa Mulumba a dépêché, auprès du Facilitateur désigné, les délégués dont les noms,  ci-après : 1) Bruno Mavungu Puati : Secrétaire Général ; 2) Bruno Tshibala : Secrétaire Général Adjoint et Porte-parole 3) Félix Tshilombo Tshisekedi : Secrétaire National aux Relations Extérieures.  

4. Lundi 11 avril 2016, le Facilitateur désigné a accordé une audience à la délégation de l’UDPS dont objet du présent communiqué de presse.

5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS  a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem Kodjo que le dialogue politique qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences,  ci-après :

  1. Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises ;
  2. Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielles et législatives aient  lieu  en novembre 2016,
  3.   Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir  à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016,
  4. Un dialogue politique qui tire son fondement, outre notre Constitution, dans les instruments internationaux, aussi bien l’Accord-cadre d’Addis-Abeba du 24 novembre 2013 que la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies du 30 mars 2016.
  5. En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation, de l’organisation ou de la tenue éventuelle dudit dialogue.
  6. Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire,  lors de sa mission de consultation, soit avant le 06 avril 2016, ne constitue que des échanges informels dont le parti ne se sent nullement obligé.
  7. La délégation de l’UDPS, après avoir fait état du mandat reçu du Président du Parti, mandat qui court jusqu’au 24 avril 2016, a prévenu Monsieur Edem Kodjo qu’à cette étape de sa mission :
  • Elle attend de sa part, après avoir entendu les parties prenantes, un vade mecum  clair où il propose le cadre précis de travail qu’il entend  mener en toute neutralité et impartialité.
  • Qu’aucune allusion au dépôt d’une quelconque liste de l’UDPS aux fins de participer à un éventuel comité préparatoire du dialogue  n’est pas à l’ordre du jour.

Pour permettre à la délégation de l’UDPS de faire son rapport au Président Etienne Tshisekedi wa Mulumba, il a été demandé au Facilitateur désigné d’apporter  formellement la réponse à chacune de nos préoccupations, qui sont avant tout,  celles de notre peuple.

Fait à Kinshasa, le 14 avril 2016

Bruno Mavungu

Secrétaire Général

Via lavoixdukasai.blogs



Les commentaires sont fermés.