Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/06/2016

AETA : Jérôme Bonso et Bisambu interdits de parole

AETA : Jérôme Bonso et Bisambu interdits de parole


aetaAprès les points de vue contradictoires émis à travers les médias par le secrétaire exécutif et le secrétaire permanant de la plate forme Agir pour les Elections Transparentes et Apaisées  (AETA) sur l’organisation des élections dans le délai constitutionnel, le comité de coordination de cette association s’est réunie hier mardi 22 juin 2016 à son siège dans la commune de Limete, pour arrêter de nouvelles mesures et stratégies dans le but de lever toute équivoque. Après le tour d’horizon des différentes problématiques posées à l’interne comme à l’extérieur de la structure, le comité a statué sur 4 questions essentielles, notamment la communication interne et externe de l’AETA, la gouvernance interne, le processus électoral et la question sécuritaire.

Comme annoncé à la presse par Guy Mudumbula, modérateur du comité de coordination,  à l’issue de cette réunion, le comité a décidé de retirer à Jérôme Bonso et Gérard Bisambu, respectivement secrétaire exécutif et secrétaire permanant, le mandat ou prérogatives d’engager l’AETA ou de parler en son nom dans leurs interventions jusqu’à nouvel ordre. Le comité a ainsi décidé la mise en place d’une cellule ad hoc qui va se charger de la diffusion des informations de la plate forme.

Et dans le souci de préserver l’image de l’AETA, Guy Mudumbula a indiqué que le comité de coordination a également décidé de l’élaboration dans un bref délai, d’un code de bonne conduite qui sera rendu public avec la dynamique d’auto surveillance afin d’éviter de tomber dans des cas similaires dans les jours à venir.

En ce qui concerne la faisabilité de la tenue des élections dans le respect du délai constitutionnel en novembre 2016, Guy Mudumbula a écarté toute zone d’ombre. L’AETA, a-t-il insisté, n’a jamais changé de position : « Techniquement, il existe des technologies pouvant nous permettre d’organiser les élections dans le délai ».

Au cours de son adresse, le modérateur est revenu notamment sur les menaces et intimidations dont font l’objet certains animateurs de l’AETA. Tout en dénonçant ces actes, il a rappelé que le travail abattu par l’AETA n’est rien d’autre qu’un travail militant pour les valeurs de la démocratie et d’un Etat de droit et non un travail
nuisible pour le pays.

Myriam Iragi

via www.bondousa.org
 
 
 

Les commentaires sont fermés.