C’est la première fois que le sénateur du Vermont l’exprime si clairement. L’homme de gauche n’a officiellement pas encore quitté la course afin de pouvoir exercer une certaine pression à l’intérieur du parti démocrate.