Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/07/2016

31 juillet 2016 : meeting et pressions sur le pouvoir

31 juillet 2016 : meeting et pressions sur le pouvoir

meetingsA l’opposition, l’heure est à l’unité pour gagner la bataille de l’alternance au sommet de l’Etat le 19 décembre 2016, date de la fin constitutionnelle du deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila. Pour y parvenir, la méga-plateforme des forces politiques et sociales de l’opposition née  à Genval, en Belgique, autour d’Etienne Tshisekedi, et dénommée  « Rassemblement pour la défense des valeurs de la République »   annonce une série d’actions pour le respect de la Constitution, qui interdit à l’actuel chef de l’Etat de briguer un troisième mandat, et la tenue des élections présidentielle et législatives nationales dans les délais Constitutionnels.

Ces actions débuteront par un grand meeting à Kinshasa le 31 juillet 2016 et la mobilisation générale sur l’ensemble du territoire national comme à l’extérieur du pays, pour contraindre le pouvoir  en place de débloquer le processus  électoral par la convocation du corps électoral le 20 septembre 2016 pour la présidentielle et de se conformer à loi fondamentale votée par referendum par 85% des Congolais.

Tshibala confirme le retour de Tshisekedi à Kinshasa

Au cours de la conférence de presse organisée hier lundi 04 juillet 2016 dans la salle des conférences du collège Boboto, dans la commune de la Gombe, en présence de nombreux militants des partis politiques de l’opposition, et consacrée à la restitution des résolutions du
forum de Genval/Bruxelles, tenu du 8 au 10 juin 2016, et co-animée avec Charles Mawando Simba du G7 , Delly Sessanga de l’AR et Patrick
Mayombe de la Dynamique, le Secrétaire général adjoint et porte-parole
de l’UDPS, Bruno Tshibala, a confirmé la présence de son leader
Tshisekedi au grand meeting du 31 juillet.
En présence d’autres membres du Rassemblement, notamment Martin
Fayulu, Jean-Bertrand Ewanga, Claudel Lubaya, Joseph Olenghankoy,
Franck Diongo, Christophe Lutundula, Konde Vila Kikanda, Ingele Ifoto,
Pascaline Kudura, celui qui fut le modérateur du forum de Genval s’est
félicité du succès récolté par cette réunion initiée par le sphinx de
Limete,  qui a eu le mérité de sceller l’unité de l’opposition autour
des objectifs communs.
Il a souligné que la rencontre de Bruxelles a été imaginée par le
sphinx de Limete pour sauver la patrie menacée par une grave crise,
suite aux manœuvres dilatoires du pouvoir en place, qui cherche à se
maintenir en violation de la Constitution  et contre la volonté du
peuple, qui aspire à l’alternance démocratique au sommet de l’Etat. Ce
haut cadre de l’UDPS a précisé que la conférence de Bruxelles a été
financée par son initiateur, Etienne Tshisekedi, et non par l’ancien
gouverneur de l’ex-province du katanga, Moïse Katumbi.

Mwando répond à Kabila
Pour sa part, Charles Mwando a déploré le fait que le Président de la
République a éludé les questions majeures, notamment la fin de son
second mandat et l’élection présidentielle, dans son discours du 30
juin 2016, à l’occasion de la commémoration du 56me anniversaire de
l’accession de la République Démocratique du Congo à la souveraineté
nationale et internationale.
Le président de l’UNAFEC a fait remarquer que  le flou artistique
entretenu par le Chef de l’Etat cache mal sa volonté de se maintenir
au pouvoir à tout prix. Il a, contrairement au sentiment
d’autosatisfaction manifesté par Joseph Kabila, dressé un bilan
négatif de la gestion du pays par la majorité au pouvoir.
Selon le président de l’UNAFEC, l’actuel chef de l’Etat n’a pas pu, au
bout de deux mandats, bâtir un Congo plus beau qu’avant et garantir la
liberté à ses concitoyens, tel que voulu par les pionniers de
l’indépendance du Congo, dont Patrice Emery Lumumba.

Sessanga réaffirme la candidature de Katumbi à la présidentielle
Prenant la parole à son tour, le président de l’Alternance de la
République et de l’ENVOL, a réaffirmé la candidature de Moïse Katumbi
à la présidentielle  de novembre 2016. Sessanga a déclaré qu’en dépit
de ses ennuis judicaires, l’ancien gouverneur de l’ex-province du
Katanga reste le ticket gagnant de l’AR et  du G7 pour le fauteuil
présidentiel.
Il considère sa condamnation par le Tribunal de paix de Kamalondo, à
Lubumbashi, pour une affaire de présumée expropriation immobilière
comme un coup d’épée dans l’eau, après le ridicule feuilleton de
l’affaire de recrutement de faux mercenaires.
L’élu de Luiza a dénoncé l’instrumentalisation de la justice par le
pouvoir pour disqualifier leur candidat, le super favori de la
prochaine présidentielle en RDC.
Tout en dénonçant le fait que la Commission Electorale Nationale
Indépendante offre, par ses décisions, un habillage pseudo-technique
au refus politique du pouvoir en place d’organiser les élections, et
de vouloir se substituer au souverain primaire en se cramponnant
illégitimement aux commandes de l’Etat, Sessanga a appelé le peuple
congolais à se mobiliser derrière le  « Rassemblement », pour exiger
la publication du calendrier électoral réaménagé dans un bref délai.
« Il n’y a pas plus violent acte politique que la violation de la
Constitution », a lâché le président de l’Envol.

Mayombe rappelle la Résolution 2277
Le modérateur de la Dynamique, Patrick Mayombe, est revenu sur
l’importance   de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des
Nations Unies pour préserver la paix et la stabilité en République
Démocratique du Congo,  menacées par le blocage du processus électoral
par le pouvoir en place.
Il a souligné que sur base de cette Résolution, le « Rassemblement
pour la défense des valeurs de la République » a rejeté le dialogue
convoqué par Joseph Kabila, au profit du dialogue de l’Onu, pour
discuter des questions liées au processus électoral actuellement en
panne.
Le point de presse s’est terminé par la lecture, par Jean-Claude
Mwalimu, de l’Acte d’Engagement signé par les délégués des Forces
politiques et Sociales Acquises au Changement en République
Démocratique du Congo, réunies à Genval, en Belgique, du 8 au 10 juin
2016.
ERIC WEMBA

Les commentaires sont fermés.