Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/07/2016

Tshisekedi – Katumbi : derniers réglages avant le 31 juillet 2016

Tshisekedi – Katumbi : derniers réglages avant le 31 juillet 2016
 
 

tshisekedi-katumbiLes concertations entre Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi, tous deux actuellement en séjour médical à Bruxelles, pour l’un et à Londres, pour le second, ne se comptent plus. La dernière rencontre en date entre les deux personnalités a eu lieu le mercredi 06 juillet 2016 dans le cabinet du président de l’UDPS dans la capitale belge, en présence de plusieurs cadres de ce parti, dont Félix Tshisekedi, Secrétaire national chargé des Relations extérieures.

Au menu, il y avait les dossiers relatifs à la santé de l’ex-gouverneur de l’ancienne province du Katanga, à la politisation de ses démêlées judiciaires, au feedback des travaux du Conclave de l’Opposition organisé du 08 au 10 juin 2016 à Genval, à l’organisation du meeting du 31 juillet à Kinshasa et à l’expiration du second et dernier mandat du Chef de l’Etat.

          Selon les témoins directs de la rencontre, celle-ci a démarré par les civilités de Moïse Katumbi au patriarche Tshisekedi, qui s’est aussitôt informé des problèmes de santé de son interlocuteur. Rassuré, il lui a souhaité prompt rétablissement.

          Briefé également de vive voix au sujet des ennuis judiciaires de Moïse Katumbi, le président de l’UDPS s’est insurgé contre les procès montés de toutes pièces contre ce jeune opposant et a condamné vivement l’instrumentalisation de la justice nationale par le pouvoir en place. Solidaire de cet ex-membre de la Majorité Présidentielle, il lui a promis tout son soutien dans la difficile épreuve qu’il est en train de traverser. Dans la foulée, il a demandé aux autorités congolaises de faire cesser le harcèlement judiciaire dont est victime Moïse Katumbi et de le laisser rentrer librement au pays, dès qu’il se sera complètement rétabli

          Une fois clos le chapitre de la santé et des dossiers judiciaires du président du TP Mazembe, Etienne Tshisekedi, en sa qualité de président du comité d’organisation du Conclave de l’Opposition à Bruxelles (08- 10 juin 2016) et du Comité des sages chargé du suivi de ses résolutions, a fait le compte rendu des travaux à l’intention de Moïse Katumbi, empêché pour cause de maladie, soulignant au passage le grand succès récolté par ce forum, tant aux plans de l’organisation, de la participation que de la hauteur des débats. Le président de l’UDPS a retenu, entres autres motifs de satisfaction, l’unité retrouvée de l’Opposition, qui a décidé de se fédérer sous le label du « Rassemblement pour la Défense des Valeurs de la République ».

          L’occasion faisant le larron, Etienne Tshisekedi a confirmé, à l’intention de son hôte, la tenue à Kinshasa, le 31 juillet 2016, d’un grand meeting de l’Opposition, au cours duquel seront restituées, au profit des millions de Congolaises et de Congolais tant de l’intérieur que de l’extérieur, les conclusions du Conclave de Genval, avant la définition des actions à mener, à partir de cette date, en vue de contraindre le pouvoir en place à accepter l’organisation du Dialogue selon l’esprit et la lettre de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité de l’ONU et à respecter le délai constitutionnel pour la tenue de l’élection présidentielle.

          Parlant du délai butoir du 19 décembre 2016, Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi ont, d’une même voix, indiqué le mandat de l’actuel Chef de l’Etat arriverait à terme à minuit et que ce dernier devrait, s’il est réellement démocrate, procéder à la passation civilisée du pouvoir à son successeur déjà élu dans les urnes. Cela sous-entend que la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) devrait faire diligente pour ne pas entraîné le peuple congolais dans le « glissement » du mandat présidentiel.

                             Kimp via www.bondousa.org

Les commentaires sont fermés.