Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/07/2016

Liste de l’Opposition bloquée. Dialogue : le Groupe de soutien consulte Tshisekedi !

Liste de l’Opposition bloquée. Dialogue : le Groupe de soutien consulte Tshisekedi !  


Posté le:

Le Dialogue politique en RDC sera lancé avant la fin de ce mois de juillet. C’est ce qui ressort de l’entretien qu’Etienne Tshisekedi a accordé au Groupe de soutien à la Facilitation, hier, dimanche 10 juillet 2016, à Bruxelles. Etienne Tshisekedi, de son côté, était entouré des membres du Comité des Sages du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au Changement.
 
Le Groupe de soutien a dépêché le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union Africaine, Smail Chergui, l’Envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour la région des Grands Lacs, Said Djinnit et le Directeur général pour l’Afrique de l’Union Européenne, Koen Vervaeke.

Les deux délégations ont dégagé un compromis sur la mise en œuvre de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité de l’ONU et ont confirmé leur attachement au respect de la Constitution dans la recherche de la solution à la crise congolaise. Avant fin juillet, des mesures d’équité, de sécurité et d’apaisement doivent être prises. Le Groupe de soutien à Edem Kodjo a pris l’engagement de travailler pour obtenir la libération de prisonniers politiques. Toutefois, Etienne Tshisekedi n’a toujours pas transmis la liste de  délégués de l’Opposition au Facilitateur désigné par l’Union Africaine, pour la composition du Comité Préparatoire.  Peut-être que l’on attend des gestes de bonne volonté de part et d’autre. Dans sa conception, ce n’est, évidemment, pas de l’Opposition que viendrait le premier geste. Pendant ce temps, à Kinshasa, le Gouvernement multiplie des déclarations pour mettre en garde les puissances occidentales notamment,  les Etats-Unis d’Amérique pointés d’un doigt accusateur comme ayant des velléités impérialistes en RDC.  

Lambert Mende, Porte-parole du Gouvernement de la RDC,  ne met pas de gants lorsqu’il se présente en souverainiste. En milieu de la  semaine dernière, il a convoqué la presse nationale et internationale pour confirmer le report des élections. Selon lui, les pays et organisations internationales, qui insistent sur le respect des dates des échéances électorales, ont tort. Tort, parce que l’alinéa 2 de l’article 70 de la Constitution permet au Président Kabila de rester en fonction aussi longtemps que son successeur n’est pas élu.

Une assertion que rejettent les opposants qui s’appuient  sur les dispositions verrouillées de la Constitution portant sur la durée et le nombre de mandat du Président de la République. Tout au plus deux fois cinq ans, c’est fini. Il y en a, comme les Laïcs catholiques, qui tiennent à la convocation de la présidentielle conforme à l’article 73 de la Constitution, c’est-à-dire, dans les 90 jours avant le 19 décembre 2016. Dans une déclaration, les Laïcs catholiques sont convaincus que le fichier électoral de 2011, du reste,  fiabilisé par la CENI, permet aux Congolais d’avoir la présidentielle dans le délai.

Par ailleurs, le vote étant un contrôle physique, tous les Congolais en âge d’élire pourraient bien s’acquitter de leur devoir civique.  Le Dialogue politique aurait, alors, pour tâches principales,  la recomposition de la CENI et la relance du processus électoral. Mais, le PPRD, première force politique de la Majorité Présidentielle, ne jure que sur le report des élections. La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a invité, dernièrement, le peuple congolais à s’opposer au glissement. Les USA, dans un communiqué, ont répondu aux propos du Ministre congolais des Médias,  en réaffirmant le respect de la Constitution, l’organisation des élections dans le délai ainsi que le transfert pacifique du pouvoir en RDC. Dans tous les cas, l’incertitude politique peut engendrer des comportements irrationnels. La Monusco craint un déferlement des  violences,  si les élections n’ont pas lieu à bonne date. D’où, la conception d’un plan d’intervention d’urgence des forces onusiennes dans les villes à problème. Il est temps de montrer au peuple congolais la bonne direction à suivre. Gouverner,  c’est prévoir, dit-on.
 

(  la prosperité , via www.bondousa.org)



Les commentaires sont fermés.