Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/07/2016

Mercredi 27 juillet 2016 : Tshisekedi à Kinshasa

Mercredi 27 juillet 2016 : Tshisekedi à Kinshasa

Etienne-TshisekediAttendue avec impatience voici des mois, la date du retour effectif d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa est enfin connue : c’est le mercredi 27 juillet 2016. La confirmation vient d’être donnée à la presse par le Secrétaire général de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le
Progrès Social), Bruno Mavungu, dans un communiqué daté du lundi 11 juillet. Le texte laconique est ainsi libellé : « L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) informe l’opinion tant nationale qu’internationale que son Président du Parti, Son Excellence
Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba rentre au pays par Kinshasa la capitale de la RD Congo le mercredi 27 juillet 2016. L’UDPS demande aux Congolaises et Congolais de se mobiliser massivement pour réserver un accueil délirant à leur leader de toujours ».

Comme il l’a lui-même souligné dans son dernier message à la Nation,
à l’occasion de la fête de l’indépendance, Etienne Tshisekedi revient
au pays, après deux années d’absence, pour rendre compte au peuple des
résolutions du Conclave de l’Opposition à Genval, en Belgique, lors
d’un grand meeting de cette famille politique annoncé pour le dimanche
31 juillet 2016 dans un site encore à déterminer. Ainsi qu’on s’en
doute, le leader de l’UDPS va ainsi co-animer, en chair et en os, avec
ses compagnons de lutte membres du « Rassemblement pour la défense des
valeurs de la République », une matinée politique dont le menu va se
focaliser sur la tenue d’un Dialogue politique à organiser
conformément à la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité de l’ONU, le
respect des délais constitutionnels pour la tenue des élections
présidentielle et législatives nationales, la libération des
prisonniers politiques, la révision du fichier électoral, la
recomposition de la CENI (Commission Electorale Nationale
Indépendante), etc.
Le rendez-vous du 31 juillet devrait offrir à Tshisekedi ainsi qu’à
ses nouveaux partenaires politiques que sont Mwando Nsimba (Unadef),
Kyungu wa Kumwanza (Unafec), Martin Fayulu (Ecidé), Olivier Kamitatu
(ARC), José Endundo (PDSC), Christophe Lutundula (APD), Pierre Lumbi
(MSR), Jean-Claude Vuemba (MPCR)… l’opportunité de réaffirmer leur
engagement pour la réussite des objectifs communs, dont le refus de
tout « glissement », l’alternance démocratique au sommet de l’Etat,
l’avènement d’un Etat de droit, etc.
Ils devraient également fixer l’opinion sur les actions à mener pour
obtenir la convocation urgente du Dialogue sous la co-médiation
internationale, l’organisation des scrutins législatifs et
présidentiel cette année, leur gestion d’une éventuelle vacance du
pouvoir au sommet de l’Etat à l’échéance du 20 décembre 2016, l’état
de leurs relations avec les partenaires extérieurs de la RDC, etc.
Les masses militantes voudraient être suffisamment éclairées sur la
sincérité du combat politique qu’ont décidé de mener Tshisekedi et ses
pairs de l’Opposition mais surtout sur la solidité de la nouvelle
dynamique de changement de gouvernance à la tête du pays qui a vu le
jour à partir du Conclave de Genval. Elles voudraient avoir également
des garanties quant au respect, par les uns et les autres, des
engagements pris en toute liberté, en âme et conscience, pour gagner
la bataille de la conquête du pouvoir par des voies démocratiques. Ce
meeting devrait aussi servir de prétexte pour lever toute équivoque
sur un prétendu agenda caché que l’UDPS entretiendrait avec le pouvoir
en place, même si, après les fameuses réunions secrètes de Venise
(Italie) et Ibiza (Espagne) en août 2015, le Sphynx de Limete était
sorti du bois pour dénoncer tout schéma de cohabitation avec la
Majorité présidentielle dans un gouvernement de transition, au
détriment des intérêts du peuple congolais.
Avec la confirmation du retour de Tshisekedi au pays de ses ancêtres,
on ose croire à la fin du feuilleton des spéculations ayant entouré,
pendant plusieurs mois, son bulletin de santé, certaines langues
allant jusqu’à prétendre que mentalement et physiquement, l’homme
était fini. Il a fallu le Conclave de l’Opposition à Genval, aux
travaux duquel il a pris une part active, pour fixer l’opinion tant
nationale qu’internationale sur ses capacités physiques et
intellectuelles.
KIMP

Les commentaires sont fermés.