Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

18/07/2016

A quelques jours de son retour au pays : Etienne Tshisekedi ce lundi au Quai d’Orsay à Paris

A quelques jours de son retour au pays : Etienne Tshisekedi ce lundi au Quai d’Orsay à Paris  


Posté le:

 

Le leader de l’UDPS et les autres membres du Rassemblement vont rencontrer aujourd’hui des diplomates français sur la situation politique en RDC et l’attentat de Nice avec ses conséquences néfastes, deux sujets qui s’imposent à cet entretien

Le Président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, et les autres membres du Regroupement, cette structure des forces acquises au changement, mise sur pied après le Conclave de l’opposition tenu à Bruxelles du 9 au 10 juin 2016, ont rendez-vous aujourd’hui lundi 18 juillet avec des diplomates français au Quai d’Orsay (ministère français des Affaires étrangères).

La nouvelle est connue de plusieurs médias depuis le week-end. Il n’est pas exclu que le Secrétaire national de l’UDPS en charge des relations extérieures et d’autres membres du cabinet d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba soient de la partie au ministère français des Affaires étrangères.

Au cours de cette rencontre, le Dialogue national inclusif en préparation sera abordé d’autant plus que l’opposition politique en RDC dans son ensemble s’est mise d’accord pour la tenue du Forum selon la Résolution 2277 adoptée au mois de mars par le Conseil de sécurité des Nations-Unies.

La France, un des pays membres de l’Union Européenne, n’ignore pas cette exigence ayant retardé l’organisation du Dialogue que le pouvoir voulait à ses goûts. M. Koen Vervaeke a, en sa qualité d’Envoyé spécial de l’Union Européenne pour la Région des Grands Lacs, réitéré aux autorités de la RDC qu’il a rencontrées dernièrement à Kinshasa le bien-fondé de cette réunion politique qui a comme objectif de trouver une voie consensuelle à la situation actuelle avant d’aller aux élections.

Le diplomate belge l’a clairement exprimé le mardi 12 juillet au Premier ministre Augustin Matata, peu avant sa séance avec le Président de la CENI, qui a été prié de bien s’activer pour un calendrier électoral susceptible de donner une idée sur le financement. Le chef de l’Exécutif national s’était entendu dire mettre en place des mesures d’apaisement devant permettre le lancement du Dialogue.

Pays membre de cette Union Européenne, la France n’a pas une autre position par rapport à la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies, qui encourage la tenue du Dialogue et l’organisation de l’élection présidentielle dans le respect de la Constitution.

L’Hexagone, qui est à la base de cette Résolution ayant renforcé l’Accord-cadre d’Addis-Abeba sur lequel s’appuie la feuille de route de l’UDPS pour la sortie de crise en RDC a tout intérêt à la tenue et à la réussite du Dialogue national inclusif.

En plein deuil national de trois jours à dater du samedi 16 juillet après l’attentat meurtrier intervenu le jour symbolique de la France au sud-est de ce pays à Nice, la diplomatie française n’a pas ajourné sa rencontre avec le leader de l’UDPS qu’elle veut entendre sur la suite des événements au Congo-Kinshasa, pays en proie à l’insécurité dans sa partie orientale où des actes criminels sont régulièrement perpétrés.

L’Est de la RDC est considéré par plusieurs observateurs avertis comme un véritable terreau du terrorisme et des groupes armés opposés à tout épanouissement de la dignité humaine.

A moins d’une surprise, la France a tout intérêt à apporter son soutien à la recherche des voies et moyens pour la tenue des élections pacifiques dans ce pays francophone en intériorisant le dernier message du Représentant spécial du SG de l’ONU transmis le 14 juillet à travers sa troisième rencontre avec la presse à l’Hôtel Béatrice de Kinshasa /Gombe.

Maman Sidikou Sambo qui en a appelé au dépassement de tous les acteurs politiques en vue d’asseoir la paix et la stabilité au prix d’énormes sacrifices consentis par le peuple congolais et la communauté internationale.

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dont l’existence est intimement liée à la France se détermine sur terrain pour sortir la RDC de la crise politique.

La révision du fichier électoral acceptée par tous les camps est son œuvre. Aujourd’hui, il est plus que nécessaire pour se mettre d’accord sur le reste du processus de manière à éviter le chaos.

Ce contact avec la diplomatie française est utile pour Etienne Tshisekedi qui a réussi un coup de mettre en mettant tous les opposants d’accord pour la tenue du Dialogue national inclusif conformément à la Résolution 2277.

Il n’est que normal qu’avant de quitter l’Europe où il était parti pour des soins médicaux depuis 2014 il puisse bien expliciter sa démarche initiée en Belgique entrain de porter des fruits.

Par MKM

(  la tempête , via www.bondousa.org

image: http://congosynthese.com/ImgNews/conclave-opposition.jpg

 



Les commentaires sont fermés.