Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/07/2016

Congo: une résolution qui fait du bruit

Congo: une résolution qui fait du bruit

HUBERT LECLERCQ Publié le - Mis à jour le

INTERNATIONAL

Et pour cause, ils ont approuvé, le 20 juillet au soir, une proposition de résolution, déposée par leurs collègues de la commission des relations internationales, qui appellent les autorités au pouvoir à Kinshasa a respecté leur constitution en particulier pour ce qui concerne l'organisatiion de l'élection présidentielle et de la limite des mandats autorisés au président.

Un message clair envoyé au président Joseph Kabila qui arrivera au terme de son second mandat le 19 décembre prochain et qui ne peut donc, selon la constitution, plus se représenter.

Mais aujourd'hui, à 5 mois de cette fin de mandat, rien n'est prêt dans cet Etat aux allures de continent pour l'organisation de ce scrutin. Dès lors, la majorité présidentielle semble vouloir jouer la montre et le pourrissement de la situation pour permettre à son champion – qui n'a toujours pas expliqué ce qu'il entendait faire après son second mandat, ni désigné de successeur – de s'accrocher quelque temps encore au pouvoi

Opposition soudée

Face à cette volonté de plus en plus évidente, l'opposition congolaise est parvenue jusqu'ici à présenter un visage assez uni pour exiger le respect de la Constitution. Elle est soutenue par un large pan de la société civile mais aussi par me clergé catholique toujours très écouté en République démocratique du Congo.

Le texte voté par la chambre belge ne modifiera pas la donne à lui tout seul mais il viet 'ajouter à une longue liste de recommandations similaires envoyées à Kinshasa par les capitales qui comptent dans la région. « Le texte belge fait mal à Kinshasa, explique un investisseur belge, toujours présent dans la capitale congolaise. Il y avait déjà eu quelques sorties du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui allaient dans le même sens mais ici, c'est un texte signé au Parlement et les parlementaires proposent même de travailler avec leurs collègues congolais pour aller dans le sens du respect de la constitution. Ici, ça agace».

Un autre témoin qui préfère aussi garder l'anonymat « vu la situation sécuritaire à Kinshasa où vous vous plongez dans les ennuis pour une parole de travers ou parce que vous avez un message qui n'est pas favorable à Kabila dans votre portable », pointe lui du doigt le fait que « Kabila se sent de plus en plus esseulé et constate que toutes les missions qui sont envoyées aux quatre coins du monde ne parviennent pas à faire entendre sa voix qui est systématiquement couverte par cela, bien plus porteuse, de l'opposition. Dan ce registre, il y a fort à parier que le pouvoir de Kinshasa sera mis au ban de la communauté internationale lors de la prochaine sessions des Nations unies, si pas avant.»

Katumbi : « merci aux élus belges »

Dans les rangs de la majorité certains font mine de ne pas être au courant du texte signé par la Chambre des représentants. D'autres l'interprètent comme une « nouvelle preuve du néocolonialisme ambiant sur le vieux continent et aux Etats-Unis ». « Les Belges pensent-ils qu'ils dirigent toujours leur colonie », nous lance un zélote du régime Kabila.

Dans les rangs de l'opposition, par contre, tous applaudissent ce texte « qui met bien les responsables de a situation en face de leur responsabilité », explique Joseph Olengha Nkoy, un des porte-voix de la Dynamique de l'opposition.

Olivier Kamitatu, pour le G7, plate-forme politique qu a quitté la majorité présidentielle il y a un peu moins d'un an face au refus du président de s'exprimer sur sa position face à la tenue de la présidentielle, explique sur les réseaux sociaux que « les élus belges ajoutent leurs voix à celles de tous les Congolais qui appellent Joseph Kabila à respecter son serment ».

Moïse Katumbi, lui, insiste sur « la qualité du texte des députés belges. Chaque mot a son importance. Je tiens à remercier les parlementaires belges pour ce travail remarquable, pour leur soutien indéfectible au peuple congolais et à notre cause qui est juste et qui triomphera parce que nous sommes dans notre droit le plus strict. C'est un texte très important dans notre lutte pour le respect de la Constitution et de nos droits.»

Les commentaires sont fermés.