Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/07/2016

Meeting du « Rassemblement » ce dimanche à Kinshasa : Tshisekedi place la barre très haut

Meeting du « Rassemblement » ce dimanche à Kinshasa : Tshisekedi place la barre très haut

 

13781900_280211235679192_453841066291798472_nComme annoncé il y a presque deux mois, au terme du Conclave de l’Opposition à Genval (08-10 juin 2016), le « Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement » tient son meeting ce dimanche 31 juillet 2016 à l’esplanade comprise entre le boulevard Triomphal et l’avenue de l’Enseignement, dans la commune de Kasa-Vubu.
Le principal orateur du jour ne sera personne d’autre qu’Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS et du Comité des Sages de cette plate-forme politique. Selon le programme provisoire en gestation, il est possible que la mise en place soit terminée autour de 12 heures et que la modération se mette en action à partir de 13 heures, pour conditionner le public.

Les observateurs notent qu’Etienne Tshisekedi a placé la barre très haut avec sa démonstration de force d’il y a 48 heures lors de son retour à Kinshasa. Au regard de la forte mobilisation populaire enregistrée à cette occasion, il n’y a aucun doute que l’esplanade du
boulevard Triomphal et de l’avenue de l’Enseignement va faire le trop plein, au point de refuser du monde. Du coup, d’aucuns pensent que des sites comme le Stade des Martyrs, le Stade Tata Raphaël ou l’Esplanade du Palais du Peuple seraient plus adéquats pour accueillir le meeting de l’Opposition.

C’est le lieu de relever qu’au plan sécuritaire, la gestion des mouvements des foules serait difficile. Il est à espérer que des infiltrés ne vont pas se glisser parmi les combattants et militants des partis membres du « Rassemblement » pour torpiller la manifestation, comme ce fut le cas à la Place Sainte Thérèse de N’Djili en août 2014. A propos de l’Esplanade du Palais du Peuple réservée à la Majorité Présidentielle pour son meeting du 7 août, on peut se demander si le siège du Parlement a perdu sa neutralité pour devenir le site d’accueil des activités d’un seul camp politique.

Genval, Dialogue, Kodjo, alternance…

Rentré à Kinshasa en authentique « héros national vivant » le
mercredi 27 juillet et accueilli par une foule jamais connue dans les
annales de l’histoire de la capitale, on croit savoir qu’Etienne
Tshisekedi va délivrer un message dont l’essentiel va s’articuler
autour des Résolutions du forum de Genval, du Dialogue encore en
chantier et des actions concertées à mener par les forces vives de la
Nation pour arracher l’alternance démocratique dans les délais
constitutionnels ou, dans l’hypothèse d’une vacance du pouvoir au
sommet de l’Etat à l’expiration du second et dernier mandat du Chef de
l’Etat, tirer les conséquences de l’impasse.
La question de la suspension de la participation du « Rassemblement
des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement » aux travaux
préparatoires du Dialogue et de la récusation du Facilitateur Edem
Kodjo sera certainement au centre de sa prestation. Les concitoyens de
Kinshasa, du Congo profond et de la diaspora seraient curieux de
savoir ce qui cache derrière la précipitation du précité à lancer
coûte que coûte les travaux du Comité Préparatoire, alors que les deux
principales parties protagonistes, à savoir la Majorité Présidentielle
et l’Opposition réunie sous le leadership d’Etienne Tshisekedi, n’ont
toujours pas vidé leurs divergences.
C’est par exemple le cas pour le soubassement juridique du Dialogue
(Ordonnance présidentielle ou Résolution 2277), la Facilitation (
Désaveu de Kodjo par l’Opposition ou soutien de Kodjo par la Majorité
Présidentielle), la tenue de la présidentielle dans le délai
constitutionnel ( fin du mandat présidentielle le 19 décembre 2016
dans l’entendement de l’Opposition ou prolongation du mandat
présidentiel pour une durée indéterminée selon la Majorité
présidentielle), la révision du fichier électoral et réaménagement du
calendrier électoral (après le dialogue selon l’Opposition ou avant,
pendant le dialogue selon la Majorité présidentielle), la libération
de tous les prisonniers politiques et d’opinions selon l’Opposition ou
mesures de grâce sélectives pour la Majorité présidentielle) ; le
financement des élections (fonds disponibles selon l’Opposition ou
fonds insuffisants selon la Majorité présidentielle) ; etc.

La parole aussi aux compagnons de Tshisekedi

A en croire des sources proches de l’organisation du méga-meeting de
l’Opposition, Tshisekedi ne serait pas l’unique orateur du jour. Les
matières à aborder sont tellement abondantes que d’autres intervenants
pourraient prendre la parole. On pense notamment à Mwando Nsimba pour
le G7, Delly Sessanga pour l’AR, Fayulu ou Olenghankoy pour la
Dynamique mais aussi à des personnalités telles que Gilbert Kiakwama,
Christophe Lutundula, Jean-Claude Vuemba, Franck Diongo, Lisanga
Bonganga, Ingele Ifoto, etc. Il serait difficile, à ce stade, de
dresser une liste exhaustive des orateurs. Ce qui est certain est que
des messages forts, en rapport avec la volonté de l’Opposition de se
souder autour des objectifs communs, vont être lancés en direction des
masses militantes.              Kimp

Les commentaires sont fermés.