Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/06/2016

La Cour pénale internationale condamne Jean-Pierre Bemba à 18 ans de prison

La Cour pénale internationale condamne Jean-Pierre Bemba à 18 ans de prison

BELGA Publié le - Mis à jour le

INTERNATIONAL

La Cour pénale internationale a condamné mardi l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba à 18 années de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Il devient la personnalité la plus haut placée à être condamnée par la CPI jusqu'à présent. 

"La chambre condamne M. Jean-Pierre Bemba Gombo à une peine totale de 18 ans de prison", a déclaré la juge Sylvia Steiner en audience publique, considérant que l'ancien chef militaire avait échoué à exercer un contrôle effectif sur son armée privée envoyée en République centrafricaine en octobre 2002, où ses hommes ont violé, tué et pillé avec une "cruauté particulière".

Alors que les avocats de la défense ont déjà annoncé lundi soir leur intention de faire appel du verdict, Jean-Pierre Bemba, riche homme d'affaires devenu chef de guerre, a été déclaré coupable le 21 mars de la vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement de libération congolais (MLC), en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

Historique à plusieurs égards, cette peine est la plus lourde jamais imposée par cette juridiction basée à La Haye, aux Pays-Bas, et fondée en 2002 pour juger les pires crimes commis à travers le monde. La procureure Fatou Bensouda avait requis "25 ans au minimum".

C'est également la première fois qu'est condamnée devant la CPI l'utilisation de viols et violences sexuelles en tant que crimes de guerre et de la première peine rendue contre un ancien vice-président dans l'histoire de la Cour ainsi que contre un chef militaire, en vertu du principe de la "responsabilité du commandant".

En cinq mois, en 2002 et 2003, quelque 1.500 hommes du MLC ont tué, pillé et violé en Centrafrique, où ils s'étaient rendus pour soutenir le président Ange-Félix Patassé face à une tentative de coup d'Etat menée par le général François Bozizé.

Ces hommes ont violé avec la volonté de terroriser et de torturer, selon les experts, s'en prenant indifféremment aux hommes, femmes et enfants, forçant parfois leurs victimes à assister aux viols de leurs proches.

Mme Steiner a souligné que le chef militaire avait fait "davantage que de tolérer les crimes en tant que commandant". "L'échec de M. Bemba à prendre des mesures avait délibérément pour objectif d'encourager ces attaques menées contre la population civile", a-t-elle estimé.

La chambre à trois juges n'a par ailleurs trouvé "aucune circonstance atténuante" permettant d'alléger la peine de M. Bemba.

Il s'agit de la troisième peine prononcée par la CPI depuis 2002.

19/06/2016

RDC: l'UDPS rejette définitivement le "dialogue national"

RDC: l'UDPS rejette définitivement le "dialogue national"

BELGA Publié le - Mis à jour le

INTERNATIONAL

Le principal parti congolais d'opposition, l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), a définitivement confirmé samedi son refus du "dialogue national" convoqué sur la base de l'ordonnance prise par le président Joseph Kabila tout en réclamant un dialogue conforme à "l'esprit" et à "la lettre" de la résolution 2277 du Conseil de sécurité de l'ONU qui préconise que ce forum soit dirigé par une médiation internationale. 

L'UDPS a fait cette "mise au point" dans un communiqué publié par son secrétaire national adjoint chargé de la communication et attaché de presse du président du parti, le vieil opposant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, à la suite d'un entretien entre M. Tshisekedi et le facilitateur du dialogue politique congolais pour le compte de l'Union africaine (UA), l'ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo.

M. Tshisekedi, 83 ans, en convalescence en Belgique depuis près de deux ans, a rencontré M. Kodjo vendredi soir à Bruxelles, entouré des membres du comité de sages du "Rassemblement des forces acquises au changement" - un organe mis sur pied lors du conclave tenu les 9 et 10 juin par l'opposition congolaise à Genval à l'initiative du président de l'UDPS.

M. Tshisekedi a ainsi fait connaître la position officielle de l'opposition congolaise en ce qui concerne le dialogue proposé par M. Kabila pour "des élections apaisées" alors que son mandat expire le 19 décembre prochain.

"Non au dialogue convoqué sur base de l'ordonnance du 28 novembre 2015 de M. Kabila, oui au dialogue convoqué dans l'esprit et la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité", souligne le communiqué signé par Augustin Kabuya et adressé à l'agence Belga.

La résolution 2277, qui prolonge le mandat de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco), appelle aussi le pouvoir de Kinshasa à tenir rapidement des élections libres et crédibles et à organiser un dialogue politique.

Aux termes de la Constitution congolaise de 2006, M. Kabila, au pouvoir depuis 2001 et dont le mandat expire le 19 décembre, n'a pas le droit de se représenter. Mais l'opposition accuse le chef de l'État congolais, qui entretient le flou autour de ses intentions et de son avenir politique, de chercher à tout faire pour se maintenir à la tête du pays au-delà du terme de son mandat en favorisant le "glissement" des échéances électorales.

La question de la participation au dialogue imaginé par M. Kabila divise l'opposition congolaise, entre l'UDPS, qui s'y montrait jusqu'ici favorable sous conditions - en échange de l'obtention de postes de responsabilité, accusaient ses détracteurs - et la Dynamique de l'Opposition, plus radicale.

L'opposition congolaise rassemblée autour de M. Tshisekedi a par ailleurs réaffirmé samedi son exigence de la libération "sans condition" de tous les prisonniers politiques détenus en RDC et la mise en place d'un panel des envoyés spéciaux de la communauté internationale destiné à suivre la situation dans le pays "pour des raisons de transparence".

17/06/2016

Request for Financial Aid

We are a NGO working for the rights of the deprived children of Kasai Congo DRC in Central Africa. We are looking for benevolent financial aid for our projects. Any of the worlds volunteers who wish to work with children are welcome to with Bondo USA. Our website is www

Bondo Logo.png

.bondousa.org contact us at: info@bondousa.org. Thank you for your generosity.