Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/04/2017

Stop the attack on refugee rights

To: Mr Mathonsi, Home Affairs

Stop the attack on refugee rights

AM
Contact Campaign Creator
Campaign created by
amandla.mobi member
 
Stop the attack on refugee rights

Imagine being forced to flee from your home because of war, rape or persecution. You make a long and dangerous journey seeking refuge. You arrive in South Africa, a country that prides itself on human rights for all, only to discover the South African government is also considering stripping you of your rights.

The Refugees Amendment Bill could put refugees in an impossible situation. If adopted in its current form, the Bill will likely:

-Force refugees to travel to 1 of 3 Refugee Reception Offices and apply for refugee status within 5 days of entering the country or face deportation;

-Put severe limitations on refugees' right to work, meaning refugees will struggle to survive and support their families;

- Make refugees who were journalists, activists or who identify as a member of the LGBTQI community, to return to their home country and face unjust criminal charges where they may face torture and imprisonment without a fair trial; and

-Risk losing their refugee status if they return to their home country to, for example, attend a funeral.

Why is this important?

These are just some of the regressive proposals in the Refugees Amendment Bill. We only have until this Friday to make public submissions to tell Home Affairs to scrap the aspects of the Bill that deny refugees' basic human rights. Advocacy groups such as Lawyers for Human Rights have already pointed out that the Refugees Amendment Bill is at odds with our Constitution, the Bill of Rights, the Universal Declaration of Human Rights and other international conventions.

Read more about this issue here:
https://africacheck.org/factsheets/refugee-amendment-bill

http://www.lhr.org.za/policy/lawyers-human-rights-submiss...

How it will be delivered

When you sign the campaign, an email will be sent directly to Home Affairs.

10/04/2017

Alpha Condé – « Kabila tourne le dos à l’Union africaine »

  • Alpha Condé – « Kabila tourne le dos à l’Union africaine »

Alpha Condé – « Kabila tourne le dos à l’Union africaine »

1

Joseph Kabila, a tourné le dos au Conseil de sécurité de l’ONU le mercredi 5 avril lors de son adresse solennelle à la nation via les deux Chambres du Parlement réunies en congrès en ignorant superbement la résolution 2348. Avec la nomination d’un dissident du Rassemblement au poste de Premier ministre, le président de la République vient de récidiver en tournant aussi le dos à l’Union africaine. Dans un récent entretien avec Alpha Condé, président de la Guinée, Joseph Kabila avait promis de nommer un Premier conformément à l’Accord du 31 décembre 2016.

Le président de l’Union africaine et président de la Guinée, Alpha Condé, est pour la mise en œuvre effective de l’Accord global et inclusif du 31 décembre 2016. Dans un entretien accordé hier vendredi 7 avril à la radio Top Congo FM, Alpha Condé dit avoir lu l’Accord de la Saint-Sylvestre. « Il n’est pas écrit dessus que ça doit être deux ou trois noms », a dit le président Condé au micro de Top Congo Fm, soutenant qu’il a bien lu que l’Accord du Centre interdiocésain  qui parle d’un candidat Premier ministre que le Rassemblement doit proposer.

Dans cette interview réalisée avant la nomination de Bruno Tshibala au poste de premier ministre, le président de l’Union africaine avait foi que le président de la République nommerait un Premier ministre dans l’esprit et la lettre de l’Accord de la Saint-Sylvestre. C’est raté. Joseph Kabila vient de faire juste le contraire. Pourtant, Alpha Condé soutient qu’avant son entretien avec Félix Tshisekedi Tshilombo, en mars 2017 à Addis-Abeba, il s’est entretenu au téléphone avec Joseph Kabila, avec quelques membres de la Majorité présidentielle ainsi qu’avec Moïse Katumbi, sur de la crise politique. Pour lui, la voie était dégagée pour la nomination d’un Premier ministre issu du Rassemblement. Joseph Kabila a fait fi de tous les conseils du président en exercice de l’Union africaine avec la nomination d’un dissident du Rassemblement.

Ci-dessous un extrait de l’interview accordée à Christian Lusakueno de Top Congo Fm par le président en exercice de l’Union africaine et président de la Guinée, Alpha Condé.

Est-ce que vous en savez plus maintenant sur la crise congolaise ?

Oui, parce que j’avais essayé d’avoir le président Kabila avant d’écouter le fils Tshisekedi. J’avais écouté Katumbi. J’ai eu l’occasion de parler avec le président Kabila et la mouvance m’a présenté toute sa vision. J’ai eu le document et le document m’a clarifié parce qu’il n’est pas dit que la désignation du Premier ministre se rapportait aux consultations postérieures. Il n’est pas écrit dessus que ça doit être un nom, deux noms et trois noms. D’abord, je vois mieux. Je salue aussi la volonté du président Kabila d’avoir pris le dossier en mains. Il m’avait même dit comme je devais envoyer le commissaire à la paix et sécurité le 9 avril, il m’a dit : « Président d’ici le 9 avril, ça sera résolu. Je souhaite réellement que dans les quarante-huit heures ou plus qu’il puisse nommer un Premier ministre.

Un premier Accord le 18 octobre sous les auspices de l’Union africaine et le second au 31 décembre 2016. L’Union africaine est toujours autant impliquée dans la résolution de la crise congolaise ?

Le Congo, c’est au cœur de l’Afrique. Le Congo a mille kilomètres de frontières avec l’Angola, combien avec la Centrafrique, combien avec le Congo-Brazzaville. Le Congo, c’est le cœur de l’Afrique. S’il y a un problème au Congo, que va devenir l’Afrique ? Nous avons de problèmes en Libye, nous avions la RCA…

Vous êtes le président de la Guinée. Beaucoup de Guinéens sont nés et grandis au Congo. Aujourd’hui, quel est l’état des relations entre les deux pays ?

La Guinée, très tôt, a été aux côtés du Congo. Nous avons envoyé des troupes sous Lumumba. A cause des péripéties avec Mobutu, les relations n’ont pas été ce qu’elles auraient dû être. J’avais invité le président Kabila qui devait venir au mois de septembre, il n’a pas pu. Et dernièrement, nous avons discuté pour renforcer les relations bilatérales.

LP/LC

 

08/04/2017

Nomination de Bruno Tshibala : « Kabila n’a résolu aucun problème », selon Jean-Marc Kabund

Nomination de Bruno Tshibala : « Kabila n’a résolu aucun problème », selon Jean-Marc Kabund

 

Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l'UDPS lors de la reprise des travaux du dialogue inclusif le 21/12/2016 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

 

La nomination de Bruno Tshibala comme Premier ministre est « un non-événement » pour l’UDPS et le Rassemblement d’une manière générale, a affirmé vendredi 7 avril, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean-Marc Kabund. Pour lui, « M. Kabila n’a résolu aucun problème, tout au contraire, il en a créé davantage ».
 
Dans une ordonnance présidentielle lue vendredi à la télévision nationale (RTNC), le président Joseph Kabila a nommé Bruno Tshibala au poste de Premier ministre, en remplacement de Samy Badibanga.
 
« Cette nomination intervient dans un moment très tendu où le peuple congolais attendait la mise en œuvre sans faille de l’accord du 31 décembre 2016 qui reste l’unique cadre légal et légitime des institutions de la République », a déclaré Jean-Marc Kabund, estimant que la nomination de Bruno Tshibala ne repose sur aucun cadre juridique.
 
« La constitution étant violée par M. Kabila, l’unique cadre qui pouvait régir une telle nomination est l’accord du centre interdiocésain. Mais cette nomination ne cadre pas avec cet accord. Selon ce que j’apprends, dans l’ordonnance qui a nommé M. Tshibala, nulle part on fait allusion à l’accord du 31 décembre », s’étonne le secrétaire général de l’UDPS.
 
Jean Marc Kabund annonce que son parti va continuer à revendiquer la mise en œuvre de l’accord pour que les élections soient organisées  avant la fin de cette année et appelle le peuple au calme.
 
« Que notre peuple garde son calme. Nous sommes là et nous allons revendiquer la mise en œuvre de l’accord pour l’organisation des élections avant la fin de cette année », a assuré le secrétaire général de l’UDPS.

Lire aussi sur radiookapi.net: 
 

- See more at: http://www.radiookapi.net/2017/04/08/actualite/politique/nomination-de-bruno-tshibala-kabila-na-resolu-aucun-probleme-selon#sthash.JC4sj8tQ.dpuf