Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/03/2016

LE CARTON JAUNE DE L’UNION EUROPÉENNE



LE CARTON JAUNE DE L’UNION EUROPÉENNE



15/12/2015

Revue de la presse congolaise de mardi 15 décembre 2015

Revue de la presse congolaise de mardi 15 décembre 2015  


Posté le:
 
 
 

Les journaux parus ce mardi à Kinshasa commentent largement le discours du président de la République Joseph Kabila devant le congrès.

L’Avenir titre en Une : «Kabila précise : Les solutions à nos problèmes viendront des Congolais».

 Le journal indiqu’au sujet du dialogue tant attendu par les Congolais, Joseph Kabila, a expliqué que la mise en place, en cours, du comité préparatoire, et celle prochaine de la facilitation internationale, permettront, à brève échéance, le démarrage effectif dudit dialogue, avec pour objectif de trouver des solutions consensuelles aux questions majeures qui minent le processus électoral, ouvrant ainsi la voie à des élections crédibles et apaisées.

 Une fois de plus, le chef de l’Etat a encouragé vivement les Congolaises et Congolais à tirer avantage de la tradition congolaise séculaire du dialogue comme mode de règlement des divergences politiques et sociales, souligne le quotidien.

 « Là où il lui est promis la mort, nous l’assurons que tout sera mis en œuvre pour protéger la vie. Là où on veut tout détruire, notre engagement c’est de construire et de développer sans relâche nos villes et nos campagnes », rassure-t-il, avant d’affirmer qu’à notre peuple de choisir, lors des élections, lequel des deux projets de société lui convient le mieux, note le journal tirant quelques extraits de ce discours.

Dans son article intitulé «Dialogue : Kabila ira jusqu’au bout !», La Prospérité revient aussi sur les grandes lignes de ce discours sur l'état de la nation.

 Dans son allocution, note la consœur, le président Kabila a insisté sur la tenue du dialogue politique qu’il a convoqué le 28 novembre dernier.

 A en croire La Prospérité, après le dialogue, Joseph Kabila ne permettra pas que les résolutions qui en seront issues soient remises en cause par les "anti-dialogue".

 Le président n’a, en revanche, rien dit sur le respect absolu de la Constitution, souligne le journal pour qui c'était pourtant l’une des principales revendications des opposants au dialogue.

 Selon le quotidien, Joseph Kabila leur a répondu. Le dialogue sera organisé avec ou sans ceux qui ‘‘ont choisi de se renfermer dans leur posture négativiste, refusant le dialogue au profit de complots contre la République en promettant sang et sueur au peuple’’.

 Toutes les options autres que le dialogue ne sont pas porteuses de vie, si l’on en croit le président de la République, ajoute le journal.

 Le dialogue pour aboutir à un ‘‘processus électoral authentiquement congolais’’ aura lieu, quoi qu’il en coûte. 

Un discours aux accents offensifs donc et qui s’inscrit, logiquement, dans la continuité de la mise en garde du PGR, conclut le quotidien.  

« RDC : Joseph Kabila appelle à l’unité nationale au sortir du dialogue», rapporte, pour sa part, Le Potentiel.

 Citant le chef de l'Etat, le journal écrit:

 « Ce n’est pas par la violence que nous règlerons nos divergences. Ce n’est pas non plus des Nations unies, de l’Orient ou de l’Occident que viendront les solutions à nos problèmes, mais plutôt de nous-mêmes et par le dialogue entre les Congolais et les Congolaises mus par la fibre patriotique. »

Joseph Kabila en appelle au sens élevé des responsabilités de tous afin qu’au sortir du dialogue national nous soyons plus unis dans la mise en œuvre d’un processus électoral authentiquement congolais, fruit d’un consensus librement dégagé, souligne le quotidien.

C'est avec un autre extrait du discours de Joseph Kabila que Forum des As barre sa Une: «Kabila : Ce n’est pas par la violence que nous règlerons nos divergences ».

Si le chef de l’Etat a redit sa foi dans le dialogue, il a aussi et surtout cherché à rassurer ceux des Congolais qui redoutent le scenario-catastrophe, note le journal.

 L’hémicycle, la ville, le pays et le monde ont reconnu le garant de la nation. Pas seulement. Le souverainiste, façon Lumumba et Mzee Kabila, n’était pas loin non plus, commente le confrère.

Comme pour conjurer les "schémas " que concoctent des officines étrangères, le président reprend à son compte la prophétie de Lumumba et le credo de l’auto-prise en charge cher à Mzee. Joseph Kabila lâche à ce propos : " Les solutions à nos problèmes ne viendront ni des Nations-Unies, ni de l’Orient, ni de l’Occident ", écritForum des As.


(  radiookapi